Accueil > Le lac du Bourget

Le lac du Bourget

Dernier ajout : 11 novembre.

Plus grand lac naturel d’origine glaciaire de France (à l’exception du Léman, situé en partie en Suisse), le lac du Bourget (ou parfois localement appelé Lac Gris) fait partie des lacs post-glaciaires des Alpes. Il a été formé après la dernière Glaciation de Würm, il y a environ 19 000 ans par le retrait des grands glaciers du quaternaire.

D’une grande richesse naturelle, d’un intérêt écologique majeur, il est aussi une destination touristique importante depuis le XIXe siècle. Le volume d’eau de ce lac équivaut à la consommation annuelle d’eau potable en France.

Le lac du Bourget depuis les col du Chat

 Géographie

Données chiffrées

D’une superficie de 44,5 km2 (4 450 hectares), le lac s’étire tout en longueur dans un axe nord-sud sur 18 kilomètres, et avec une largeur comprise entre 1,6 et 3,5 kilomètres. Sa profondeur moyenne est de 85 mètres, et sa profondeur maximale de 145 mètres.

D’une altitude moyenne de 231,5 mètres, il est bordé :

à l’ouest par les derniers contreforts du Jura méridional, avec la Chaîne de l’Épine 1 482 mètres et sa Dent du Chat qui culmine à 1 390 mètres ;

à l’est par le Massif des Bauges, dont le Mont Revard (1 538 mètres), ainsi que les montagnes de Cessens, de la Chambote, de Corsuet et la colline de Tresserve.

Son bassin versant de 560 km2 est occupé par la ville thermale d’Aix-les-Bains, qui le borde sur sa rive est, et plus au sud, par la ville de Chambéry, capitale historique du duché puis du royaume de Savoie, aujourd’hui préfecture du département de la Savoie, située à une quinzaine de kilomètres. Ces deux villes forment deux agglomérations totalisant 170 000 habitants (2004).

La température moyenne de l’eau est d’environ 7 °C en janvier et de 23 °C en juillet.

 Formation

D’après la légende, le lac serait né, comme le lac Léman et le lac d’Annecy, des pleurs d’un ange après que Dieu lui ait demandé, ainsi qu’à ses deux semblables, de quitter les Alpes du nord.

Les géologues ont une autre hypothèse : il y a 120 à 140 000 ans, un « grand lac » s’est formé après la troisième glaciation du quaternaire, appelée glaciation de Riss. Ce lac recouvrait la majeure partie du sillon alpin entre Seyssel au nord et Saint-Marcellin au sud-ouest, ainsi que la combe de Savoie jusqu’à Albertville à l’est, et la vallée du Rhône jusqu’à Yenne, à l’ouest. Il recouvrait une surface de 1 000 km2 (contre 44,5 actuellement), avait une longueur de 140 kilomètres (18) et une cote de 360 mètres (261,5).

Il y a 70 000 ans, sa dimension devint proche de la dimension actuelle, mais à une cote de 270 mètres.

Lors de la glaciation de Würm, les glaciers du Rhône et de l’Isère s’affrontèrent et creusèrent la dépression du Bourget, sur une longueur de 50 kilomètres, entre Seyssel, Yenne et Challes-les-Eaux. Cette dépression fut occupée par un nouveau lac suite à la fonte des glaciers, vers -30 000 ans.

 Hydrologie

D’un volume de 3,6 milliards de m3 d’eau, soit l’équivalent de l’ensemble de la consommation annuelle domestique de France[1], le lac servait, jusqu’à la construction d’un barrage en 1982, de déversoir naturel pour les crues du Rhône, qui serpente par-delà les marais de Chautagne, situés au nord. Cette régulation, désormais volontaire, existe toujours et le niveau du lac varie (d’un mètre environ) selon la saison.

Le lac est principalement alimenté au sud par les eaux de la Leysse, et, à l’est, par celles du Tillet et du Sierroz. Les eaux de la Leysse mettent de sept à dix ans pour traverser le lac et arriver jusqu’au Rhône.

Avec plusieurs milliers d’habitants auxquels s’ajoutent des dizaines de milliers de touristes, la qualité de l’eau s’était progressivement dégradée pour aboutir dans les années 1950 à 1970 à un phénomène majeur d’eutrophisation, car le lac à l’époque était le déversoir naturel de toutes les canalisations d’égouts, avec en particulier, celles de Chambéry et d’Aix-les-Bains. Les nombreux engins à moteur de l’époque étaient aussi très polluants, crachaient leurs fumées qui se dissolvaient en partie dans les eaux et relâchaient de l’huile qui se retrouvait aussi dans le lac. Ils faisaient beaucoup de bruit et généraient une nuisance sonore dommageable aux oiseaux et aux petits mammifères. Une action de dépollution est engagée depuis le milieu des années 1970, afin de réduire l’eutrophisation du lac, l’objectif étant d’arriver aux mêmes résultats que pour le lac d’Annecy.

Des stations services de traitement d’eau ont été implantées en Savoie et notamment à Aix-les-Bains. Les rivières comme le Tillet ou encore le Sierroz ont ainsi été assainies, améliorant au passage la qualité des eaux du lac et la régénération des espèces aquatiques.

 Histoire

Le lac du Bourget possède plusieurs exemples de "cité lacustre", villages préhistoriques du Néolithique et de l’âge du Bronze final. Certains sont connus depuis 1856 et d’autres ont été révélés par les recherches récentes du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (Ministère de la Culture). Une salle entière du Musée savoisien à Chambéry est consacrée aux artisans du lac du Bourget à l’âge du Bronze.

Durant l’antiquité romaine, le lac du Bourget était une importante voie navigable. Appelé lac de Châtillon (un château de Chautagne qui contrôle la voie navigable vers Lyon), il ne prendra la dénomination de lac du Bourget qu’au XIIIe siècle.

Dans le passé, la ville d’Aix-les-Bains fut très présente dans les sports mécaniques et ce grâce au circuit du lac d’Aix les Bains. Celui-ci était tracé au bord du lac du Bourget. Long de 2 400 mètres, il se situait autour de l’endroit où se trouve actuellement le carrefour du Lac. C’était le seul circuit automobile de Savoie. Il attirait des pilotes et des spectateurs locaux mais aussi de Suisse et d’Italie voire d’Angleterre. On peut également visiter à Aix-les-Bains des vestiges des cités lacustres du lac du Bourget en se rendant au Musée Lapidaire.

 L’environnement et la nature

Le lac est d’un intérêt écologique majeur et constitue un élément important du patrimoine naturel français. Entre Préalpes et haute montagne, il abrite un grand nombre d’espèces de poissons et d’oiseaux, et pour certains d’entre eux, il est un havre de repos majeur dans leur couloir de migration.

Grâce à sa masse d’eau colossale d’une part, aux falaises et aux dalles calcaires de ses abords immédiats d’autre part, les conditions climatiques sont adoucies. De ce fait, il y a à certains endroits un climat presque provençal, permettant à quelques espèces végétales et animales méditerranéennes de prospérer. On peut ainsi y admirer l’érable de Montpellier, le figuier, le buis, l’érable à feuilles d’obier, le chêne pubescent et les cheveux de Vénus (petites fougères).

Encore presque à l’état sauvage à certains endroits, le lac du Bourget est un important couloir de migration et un havre pour de nombreux oiseaux. On peut rencontrer sur le lac, outre le canard colvert et la poule d’eau, le cygne tuberculé, le foulque macroule, le fuligule morillon, le blongios nain, l’avocette élégante, le harle bièvre. Les falaises autour du lac sont aussi le territoire de grands rapaces tels le milan noir, le faucon pèlerin et le hibou grand-duc.

Le 2 avril 2008, les préfets de Savoie et de Haute-Savoie ont interdit par arrêté la pêche (pour consommation et commercialisation) de l’omble chevalier (Salvelinus alpinus) dans le Lac du Bourget, en raison de taux très élevés de Polychlorobiphényles (PCB) et dioxines « supérieure aux normes réglementaires pour deux poissons issus du lac, les rendant impropres à la consommation humaine et animale » (la pêche sans consommation du poisson reste autorisée, ainsi que la baignade et les sports nautiques, car la solubilité des PCB est faible dans l’eau).

 Aquarium du Lac du Bourget

L’Aquarium du lac du Bourget, connu également sous le nom d’Aquarium d’Aix-les-Bains, se situe en bordure du lac du Bourget à Aix-les-Bains dans le département de la Savoie. C’est un aquarium public implanté sur la ville d’Aix-les-Bains. Cet aquarium thématique est essentiellement centré sur les espèces aquatiques du lac du Bourget et de ses environs. On y présente 40 espèces de poissons d’eau douce. L’Aquarium du lac du Bourget permet la conservation des espèces locales telles que les truites, les ombles chevaliers, les carpes….

Cet établissement est surtout spécialisé dans les poissons d’eau douce. L’aquarium du lac du Bourget permet non seulement d’aider à la conservation de la faune locale mais également d’effectuer un travail de prévention et d’éducation lors des visites.

Carte bathymétrique du Lac du Bourget

 Réglementation

Des panneaux d’informations figurent sur les principaux sites : voir le schéma directeur.

Plan annexé à l
Plan annexé à l’arrêté préfectorel
Plan annexé à l’arrêté du 18 mai 2015

NE PLONGEZ JAMAIS SEUL

Secours : en cas d’accident, appelez

le 15, 18 ou 112.
Canal 16 Sécurité Radio VHF Marine.
Canal 9 Capitainerie port de plaisance Radio VHF Marine.
N° 04 72 11 00 31 Caisson Hyperbare, (hôpital Edouard Heriot à Lyon).
N° 08 36 68 02 73 Météo.

Extrait concernant la plongée

Article 3 Schéma directeur d’utilisation

les conditions d’utilisations du plan d’eau sont réglées selon les dispositions prévues par le schéma directeur ci-joint en annexe.

4-7 Balisage de la plongée subaquatique

De jour : les exercices de plongée sont signalés par un bateau ou un matériel flottant assurant la sécurité des plongeurs et portant la signalisation prescrite par l’article 3.4B du R.G.P (Panneau ALPHA du code international des signaux).De nuit : cette signalisation sera assurée par les feux suivants : trois feux clairs ou ordinaires superposés dont les feux supérieur et inférieur sont rouges et le feu du milieu blanc, visible de tous les côtés.

8.2 Plongée subaquatique

L’exercice de la plongée subaquatique dans la lac du Bourget peut être pratiqué de jour et de nuit.
Toute plongée individuelle est interdite.

Les bateaux autres que ceux assurant la desserte et la sécurité de la plongée doivent s’écarter d’au moins 100 mètres du bateau ou du matériel flottant portant ce signal.

Il est rappelé aux plongeurs le danger présenté par les filets de pêches dans certains secteurs.

Thèmes

  • Plongées du lac du Bourget

    Le lac du Bourget, un grand terrain de jeu pour les plongeurs, mais où donc peut-on plonger ? Sur cette carte, une compilation de tous les sites que nous connaissons. Bonne découverte !
  • L’histoire et les histoires

    Un peu de géologie, un soupçon d’histoire et quelques images, le lac du Bourget a déjà beaucoup vécu....
  • Les nouvelles du lac

    Toutes les nouvelles qui concernent directement le lac du Bourget, hormis la plongée bien sûr.

Brèves

  • 11 novembre – Suivi du lac du Bourget - 16/10/2017

    Le lac du Bourget présente une stratification thermique marquée. La température de surface a légèrement diminué en surface (17,5°C). La thermocline continue de s’enfoncer et le profil d’oxygène en témoigne. La thermocline joue son rôle de barrière en empêchant les mélanges de couches. Suivi du lac du Bourget - 16/10/2017
  • 11 novembre – Des mers de déchets flottent ou encombrent le lac du Bourget

    C’est un constat inquiétant qui est devenu flagrant depuis la baisse du niveau de l’eau du lac début septembre. On a découvert des déchets de toutes sortes près des roselières : des bouteilles en plastiques, des bottes, des panneaux de signalisation et même des dizaines d’énormes piles. La suite ici.
  • 11 novembre – Accident de plongée au lac du Bourget en Savoie, 2 pratiquants transférés à Lyon

    Un accident de plongée s’est produit en fin de matinée ce samedi 11 novembre 2017 au lac du Bourget en Savoie. Les pompiers du SDIS 73 ont été appelés sur place aux environs de 11 heures. On sait peu de chose sur les circonstances de l’accident. Deux plongeurs, deux hommes âgés de 31 et 50 ans, seraient remontés trop vite de leur plongée, sans respecter les paliers de décompression. Par mesure de sécurité, le responsable du club de plongée a appelé les secours. Les deux plongeurs, qui étaient conscients après leur sortie de l’eau ont été transférés à l’hôpital Edouard Herriot de Lyon. Ils vont être (...)
  • 28 octobre – Courbe des températures du lac du Bourget - 4 octobre 2017

    Le lac du Bourget présente une stratification thermique marquée. La température de surface se maintient aux alentours des 18°C. La thermocline s’enfonce progressivement et le profil d’oxygène en témoigne. Le taux d’oxygène de surface augmente légèrement par rapport à celui du 18 septembre dernier, lissant les productions d’oxygène des algues vertes sur les 10 premiers mètres de profondeurs et des algues bleues aux alentours des 15m de profondeur. La thermocline joue son rôle de barrière en empêchant les mélanges de couches. La désoxygénation entre 20 et 30m de profondeur indique un début de dégradation (...)
  • 28 octobre – Les championnats du monde de dragon boat en 2020 à Aix les Bains

    La ville d’Aix-les-Bains a été retenue pour organiser, fin août 2020, les championnats du monde de dragon boat, sur le lac du Bourget.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25

Articles

  • La météo du lac du bourget

    22 avril, par administrateur

    La topographie du lac du Bourget, tout en longueur et bordé sur ses flancs ouest et est par deux massifs, canalise naturellement le vent dans l’axe nord-sud de la vallée. En fonction des types de situations météorologiques, plusieurs régimes de vent se distinguent :
    Le régime de brises De direction nord, le cas le plus fréquent. La brise qui s’établit en journée souffle de la partie sud du lac vers les terres. Elle se trouve amplifiée et généralisée à tout le lac par la brise de vallée qui s’établit dans le même sens sur l’ensemble de la cluse de Chambéry.
    Le régime de bise Vent synoptique de (…)

Documents joints

qrcode:http://www.cpalb.fr/-le-lac-du-bourget-

Calendrier

Les dates à venir