Accueil > L’écosystème lacustre > Quelques éléments scientifiques pour comprendre

Quelques éléments scientifiques pour comprendre

Dernier ajout : 31 mars.

Un lac comme celui du Bourget est un système vivant qui évolue continuellement. Il subit des transformations avec le temps, le climat et les activités de l’homme.L’évolution d’un lac dont la taille et le volume sont importants est bien sûr beaucoup plus lente que celle d’un étang par exemple mais les mécanismes sont les mêmes.

Dans un cycle naturel, un lac évolue. Pour faire une analogie avec l’homme, on peut dire qu’un lac naît, vit et meurt.

Au cours de sa vie, un lac s’emplit graduellement de matières organiques et de détritus. Il finit par se refermer complètement. Dans la nature, un lac se transforme peu à peu en marais, en tourbière et, enfin, en forêt.

La qualité de l’eau dépendra d’une foule de facteurs : climatiques, géologiques, biologiques et humain. Ils opèrent à des échelles spatiales extrêmement différentes.

Dans les différents articles qui suivent, vous trouverez quelques éléments qui expliquent ces différents phénomènes.

Articles

  • Qu’est-ce qu’un écosystème lacustre ?

    14 janvier, par administrateur
    Mis à jour le dimanche 14 janvier 2018

    Qu’est-ce qu’un écosystème lacustre ?
    Stéphan Jacquet, Isabelle Domaizon, Marie-Elodie Perga, Rémy Tadonléké, INRA CARRTEL
    (Article tiré de "Lacs alpins naturels en 80 questions")
    Un écosystème lacustre est constitué par les organismes vivant dans le lac et leur environnement physico-chimique. L’écosystème représente donc un ensemble d’interactions existant entre les espèces vivantes ainsi qu’entre ces espèces et les facteurs environnementaux. La diversité et les rôles fonctionnels des espèces sont des éléments importants à prendre en considération pour comprendre l’état et le fonctionnement d’un écosystème (…)

  • Naissance et transformation des lacs : du temps des mammouths à nos jours

    15 janvier, par administrateur
    Mis à jour le lundi 15 janvier 2018

    Naissance et transformation des lacs : du temps des mammouths à nos jours
    Jean-Luc Loizeau, Université de Genève, Institut Forel, Anne Guyomard, SIAC GéoPark Chablais, Danielle Decrouez, Contamine-sur-Arve, Gérard Nicoud, Université Savoie-Mont-Blanc, EDYTEM
    (Article tiré de "Lacs alpins naturels en 80 questions")
    Au regard des temps géologiques, les lacs sont pour la plupart éphémères et disparaissent en quelques milliers ou dizaines de milliers d’années, remplis par l’accumulation de sédiments. La formation des grands lacs alpins est essentiellement l’héritage des nombreuses périodes glaciaires qui (…)

  • L’écosystème du lac du Bourget : présentation succincte

    31 décembre 2017, par administrateur
    Mis à jour le dimanche 31 décembre 2017

    L’écosystème du lac du Bourget : présentation succincte.
    Le lac du Bourget est classifié comme un système lentique : l’adjectif lentique désigne un biotope et les êtres vivants propres aux écosystèmes d’eaux calmes à renouvellement lent (lacs, marécages, étangs, mares, etc.), par opposition aux milieux d’eaux courantes qui correspondent aux écosystèmes lotiques. Synonyme de lentique : lénitique.
    Il se compose de plusieurs systèmes schématisés ci-dessous.
    La zone Littorale qui est la la zone d’eau peu profonde, avec la lumière pénétrant jusqu’au fond de l’eau et soutient les plantes et animaux qui vivent (…)

  • La vie dans les lacs : comment est-elle arrivée ?

    17 janvier, par administrateur
    Mis à jour le mercredi 17 janvier 2018

    La vie dans les lacs : comment est-elle arrivée ?
    Brigitte Lods-Crozet, DGE, Canton de Vaud
    (Article tiré de "Lacs alpins naturels en 80 questions")
    C’est dans l’eau que la vie sur la terre est apparue, d’abord dans les océans puis dans les milieux d’eau douce qui ne représentent aujourd’hui que 2,5 % de l’eau (glaciers compris) de la planète. Progressivement, grâce au phénomène de migration, la vie lacustre s’est diversifiée et spécialisée. Plus récemment, le développement des sociétés humaines a accéléré les échanges d’espèces entre milieux.
    Les grands lacs alpins sont jeunes
    Les grands lacs alpins (…)

  • L’état de santé d’un lac

    4 janvier, par administrateur
    Mis à jour le jeudi 4 janvier 2018

    Article trouvé sur le site "L’eau dans le bassin Rhône Méditerranée"(Modifié pour adaptation à SPIP).
    Les pollutions
    L’eutrophisation
    Ce mot qui désigne la richesse d’un plan d’eau en éléments minéraux et organiques sert aussi à définir un état pathologique du plan d’eau : l’augmentation de la productivité due à l’enrichissement en fertilisants. Ce phénomène d’enrichissement naturel existe dans tous les plans d’eau mais son intensité dépend de facteurs géologiques, climatiques, de la végétation du bassin versant etc… Mais il peut aussi être amplifié par l’action humaine.
    Mécanismes
    Les éléments fertilisants à (…)

  • Le fonctionnement d’un lac

    22 octobre 2017, par administrateur
    Mis à jour le dimanche 22 octobre 2017

    Article trouvé sur le site "L’eau dans le bassin Rhône Méditerranée" (Modifié pour adaptation à spip).
    A l’échelle humaine, les lacs ne semblent pas évoluer et pourtant comme tout élément naturel, ils se créent, se modifient et disparaissent. Divers facteurs climatiques entrent en jeu qui régissent leur vie interne. Sous nos climats tempérés, le niveau du lac reste à peu près constant car le bilan des entrées et des sorties est équilibré.
    Phénomènes physiques dominants
    Ils sont induits par trois facteurs : le vent, la température et les courants.
    Le vent
    Le vent agit fortement sur le fonctionnement et la (…)

  • La régulation du lac du Bourget (France)

    1er juillet 2013, par administrateur
    Mis à jour le samedi 6 janvier 2018

    La régulation du lac du Bourget a permis d’instaurer une « consigne annuelle de gestion », qui écrase les fluctuations saisonnières du niveau d’eau. Les rives ont vu à la fois régresser fortement leur mise en eau au printemps et en été, et disparaître leur exon- dation automnale suite à la suppression de l’étiage naturel. Cette altération du fonctionnement de l’ensemble de l’écocomplexe lacustre induit une une constriction extrême des zones humides, d’où une banalisation des paysages, et un appauvrissement de la biodiversité.
    L’article se termine par une proposition de nouvelle consigne de régulation, visant (…)

  • Suivi scientifique du lac du Bourget 2011

    30 juin 2013, par administrateur
    Mis à jour le samedi 6 janvier 2018

    La version 2011 de ce dossier souvent très intéressant.
    Trouvé sur le site du CARRTEL (Centre Alpin de Recherche sur les Réseaux Trophiques des Ecosystèmes Limniques)
    Une présentation :
    Le CARRTEL, unité mixte de recherche entre l’INRA et l’université de Savoie, étudie le fonctionnement des écosystèmes aquatiques alpins, lacustres en particulier, en interaction avec les apports des bassins versants.
    Le CARRTEL est une Unité Mixte de Recherche entre l’INRA et l’Université de Savoie. Son objectif principal est d’étudier le fonctionnement des écosystèmes aquatiques alpins, lacustres en particulier, en (…)

  • L’écologie de Planktothrix rubescens dans le lac du Bourget

    7 juillet 2013, par administrateur
    Mis à jour le samedi 6 janvier 2018

    Les proliférations de cyanobactéries dans les lacs et réservoirs : modélisation prédictive dans un système d’alerte par Brigitte Vinçon-Leite, Nicolas Zervos, Bruno Tassin
    Les proliférations d’algues toxiques, notamment de cyanobactéries, dans les milieux
    aquatiques se rencontrent, en France, sur l’ensemble du territoire et constituent un risque réel pour la santé publique, principalement lorsque les plans d’eau sont utilisés pour l’alimentation en eau potable ou pour des activités de loisirs aquatiques. La prise en compte de ce risque pour la santé publique nécessite un renforcement de la surveillance (…)

  • Toxicité des cyanobactéries d’eau douce….

    7 juillet 2013, par administrateur
    Mis à jour le samedi 6 janvier 2018

    Thèse présentée à l’UNIVERSITE CLAUDE-BERNARD - LYON l (Médecine - Pharmacie) et soutenue publiquement le 28 Février 2005 pour obtenir le grade de Docteur Vétérinaire par SILVANO Jérémy.
    Toxicité des cyanobactries d’eau douce vis-a-vis des animaux domestiques et sauvages
    La qualité des eaux de surface est un enjeu majeur pour l’avenir de notre planète. L’activité humaine dans les pays industrialisés entraîne depuis plusieurs années le rejet de phosphore et d’azote dans l’environnement : on assiste alors à l’eutrophisation de nombreux écosystèmes aquatiques et à la prolifération d’algues. Aujourd’hui, en (…)

  • Le bassin du lac du Bourget touché par le changement du climat

    2 août 2014, par administrateur
    Mis à jour le samedi 6 janvier 2018

    Article trouvé sur le site enviscope
    Par Henri Colomb le 19 septembre 2012
    Alors que les eaux du lac sont plus propres que jamais, le bassin du Lac du Bourget connaît les effets dramatiques du changement climatique : sources moins abondantes, débit des rivières en baisse, précipitations moins efficaces, menaces sur l’agriculture. Un bilan a été présenté lors d’un colloque de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse.
    Les Alpes figurent parmi les régions les plus touchées par le réchauffement climatique. Pas seulement avec la fonte des glaciers et la réduction des précipitations neigeuses.
    Les vallées (…)

  • Le lac du Bourget - les années d’eutrophisation

    31 août 2014, par administrateur
    Mis à jour le samedi 6 janvier 2018

    L’eutrophisation (du grec eu : « bien, vrai » tropein : « nourrir ») est le processus par lequel des nutriments s’accumulent dans un milieu et/ou un habitat (terrestre et/ou aquatique1,2).
    Un excédent significatif à important d’azote est relevé presque partout en Europe (ici pour 2005, selon les données disponibles de la Commission européenne et de l’Agence européenne de l’environnement) Le degré d’eutrophisation décrit l’état trophique (agronomique ou écologique) d’un milieu terrestre ou aquatique ou d’un agroenvironnement où des êtres vivants sont exposés à un "excès" chronique de nutriments1. Quand elle (…)

  • Suivi scientifique du lac du Bourget 2013

    15 novembre 2014, par administrateur
    Mis à jour le samedi 6 janvier 2018

    Après l’important changement observé entre 2009 et 2010, marqué par l’importante baisse de la biomasse phytoplanctonique et la disparition de l’efflorescence à Planktothrix rubescens, une nouvelle bascule semble avoir opéré au cours de l’année 2013, avec la plus faible biomasse phytoplanctonique jamais enregistrée sur l’ensemble de la chronique, une augmentation très importante de la proportion des formes picophytoplanctoniques, une valeur record pour la transparence moyenne, etc… Avec une concentration moyenne hivernale de 10 à 11 μg/L de phosphore total, une concentration moyenne annuelle de 3,4 μg/L (…)

  • Suivi scientifique du lac du bourget année 2014

    26 décembre 2015, par administrateur
    Mis à jour le samedi 6 janvier 2018

    Le Lac du Bourget est un écosystème complexe de part sa taille et sa profondeur, qui dépend non seulement du fonctionnement de ses composantes internes, mais aussi des contraintes locales (apports de son bassin versant) et plus globales (climat). Pour rappel, l’écosystème lac comprend une partie abiotique (c’est à dire non vivante) qui rassemble l’ensemble des conditions physiques (ex : la température) et chimiques (ex : le phosphore) et une partie biotique ou vivante composée des microorganismes (virus, procaryotes, petits eucaryotes), végétaux et animaux.
    La conclusion de cette étude :
    Le lac du (…)

  • Suivi scientifique du lac du bourget annee 2015

    8 octobre 2017, par administrateur
    Mis à jour le samedi 6 janvier 2018

    2015 a été une année remarquable sur bien des aspects. Bien que l’hiver 2015 ait été relativement chaud, une homogénisation brève mais complète de la colonne d’eau a eu lieu au mois de mars. Les concentrations hivernales en orthophosphates et phosphore total n’ont jamais été aussi basses qu’en 2015, atteignant des concentrations record de 6 et 10 µgP/L, la valeur seuil limite entre mésotrophie et oligotrophie. Pourtant les apports en phosphore total des deux tributaires majoritaires (>90% de l’eau transitée au lac), la Leysse et le Sierroz, mesurés en 2015 (plus de 60 tonnes) ont été particulièrement (…)

0 | 15

QR code vers cette page

qrcode:http://www.cpalb.fr/-quelques-elements-scientifiques-pour-comprendre-

Calendrier

Les dates à venir