Accueil > De tout un peu, plongée ou pas > Informations en vrac > A la maison du Rhône : trois expos grandeur nature

A la maison du Rhône : trois expos grandeur nature

jeudi 15 août 2013, par administrateur.
Mis à jour le jeudi 15 août 2013

Trois belles natures, ces photographes qui investissent les murs de la Maison du Haut-Rhône à Seyssel jusqu’au 30 août.

Chacun, avec sa sensibilité, sa technicité et surtout sa nature profonde, magnifie ce qui nous entoure.

La chute d’une feuille plongeant dans les abîmes d’un lac alpin, une coccinelle drapée dans son habit en queue-de-pie de chef d’orchestre ou les yeux amoureux d’un crapaud sur le point de se transformer en prince charmant.

Rémi Masson : plonger dans les eaux

Rémi Masson, professeur de SVT au collège, est venu à la photo subaquatique par sa première passion : la plongée en apnée.

Plus de 15 ans qu’il met la tête sous l’eau dans le lac d’Annecy, d’où il est originaire, dans les rivières, fleuves et à peu près tous les lacs alpins que compte Rhône-Alpes. Et qu’il s’est fait ami avec nénuphars, castors et autres silures.

Des rencontres d’une telle richesse qu’il a voulu les immortaliser sur papier glacé.

Il commence avec un simple jetable “avec un petit parasol dessus” et bientôt se prend au jeu, se perfectionne, au point d’utiliser sa maîtrise de l’apnée pour aller au plus près de ses sujets.

De ces eaux froides et troubles, il a ramené des perles. Également un documentaire et depuis peu, un bouquin “Eaux douces des Alpes”.

Jérôme Pruniaux : sublimer le détail

Jérôme Pruniaux, était encore enseignant en SVT, il y a peu, avant de se consacrer totalement à sa passion. Celle qu’il a contractée en achetant son premier appareil Réflex.

Une véritable inclination pour l’immensément petit, la sublimation du détail, le vert chlorophylle des nervures d’une feuille.

« J’aime regarder la nature comme un organisme. Ça bouge sans que je bouge. J’aime passer du temps (jusqu’à 2 ans) au même endroit et réaliser une série de photos prises sur 20 m 2 ».

Sa dernière immersion qu’il montre à voir était dans une tourbière.

Bastien Riu : imaginer, composer un tableau

« Bastien (Riu) lui, cherche davantage une ambiance documentaire, un esthétisme en harmonie avec son sujet » explique Jérôme Pruniaux, admiratif de l’ascension fulgurante du jeune homme dans le monde de la photographie naturaliste.

Diplômé d’une école d’arts de Lyon, Bastien photographie à la manière d’un peintre. Il imagine et compose son tableau. Le résultat est saisissant, rare, d’une incroyable créativité et novateur. Les jurés de différents festivals n’ont pas manqué de remarquer son travail ; sa coccinelle ou encore son machaon sous la pluie.

Venez prendre un grand bol d’air à Seyssel où vous serez gâté par la nature.

Rémi Masson utilise sa maîtrise de l’apnée pour immortaliser les fonds des lacs alpins, rivières et autres torrents. De ses plongées, il a remonté de magnifiques clichés, dont des nénuphars qui ont emporté l’adhésion des jurés de festivals et du public.
Rémi Masson utilise sa maîtrise de l’apnée pour immortaliser les fonds des lacs alpins, rivières et autres torrents. De ses plongées, il a remonté de magnifiques clichés, dont des nénuphars qui ont emporté l’adhésion des jurés de festivals et du public. Photo DL/K.B

Enregistrer au format PDF Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable

Calendrier