Accueil > Le lac du Bourget > Les nouvelles du lac > Acclame se dresse contre le rachat du lac du Bourget

Acclame se dresse contre le rachat du lac du Bourget

samedi 27 mai 2017, par administrateur.
Mis à jour le samedi 27 mai 2017

Acclame se dresse contre le rachat du lac du Bourget

Article trouvé sur le site de l’essor savoyard - Publié le 17/05/2017

Propos recueillis par J.B.

L’affaire n’est plus un mirage ni même un secret, Grand-Lac veut récupérer à l’État le domaine du lac du Bourget. L’association Acclame s’y oppose.
Site naturel et préservé, Acclame entend que le lac le reste, en dépit des pressions.

« On n’est pas chaud, non », confesse le président Denis Clouet, « on estime que ce serait une mauvaise chose qu’une agglomération récupère la gestion du lac, celle-ci concentrant entre ses mains tous les pouvoirs de gestion alors que les prises de décisions doivent se faire en concertation avec tous les acteurs. Nous craignons des décisions unilatérales », lance Denis Clouet.

Que craignez-vous ?

« On craint une utilisation du lac à des fins uniquement économiques et touristiques, car nous préférerions qu’il reste naturel et sauvage. On craint des aménagements du lac au détriment des sites, comme la prolongation du chemin au fil de l’eau. Autre motif d’attention, la gestion du plan d’eau et l’arrivée de nouvelles formes d’activités susceptibles de perturber sa quiétude. On milite pour limiter les loisirs avec moteur, tout ce qui peut générer une vague artificielle, notamment. On demande une concertation, un dialogue. On ne jette la pierre à personne.

N’est-ce pas l’utilité du comité de lac ?

Oui bien sûr, il rassemble toutes les composantes intéressées par la gestion du lac. Cette lettre est un rappel, une incitation à ne pas faire n’importe quoi. Toute la campagne autour de la Riviera du lac nous inquiète, car ça ne correspond pas à la réalité. Le tourisme et l’économie ne doivent pas devenir les seuls centres d’intérêt.

Les élus ont-ils reçu cette lettre ?

Et aussi les organismes compétents. Nous sommes membres de la Frapna, nous mettons en garde contre les excès. Cette passerelle au-dessus du site de l’aviron n’a aucun sens, d’autant plus qu’elle serait fermée l’été, parce que la plage est privée. Nous luttons contre ce type d’incongruité ».

télécharger l'article au format PDF télécharger l'article au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable

Calendrier