Accueil > Notre Club > Le club dans le presse et sur le Web > Club de plongée, changement à la présidence

Club de plongée, changement à la présidence

lundi 2 octobre 2006, par administrateur.
Mis à jour le jeudi 16 octobre 2014

Le Dauphiné Libéré - 2 octobre

CLUB DE PLONGÉE

Changement à la présidence

Même si les présidentielles n’auront lieu qu’au printemps 2007, Patrick Paulet, président du CPALB, le club de plongée d’Aix-les-bains a laissé son siège à Laurent Rachet, le trésorier, lors de la dernière assemblée générale qui s’est tenue, vendredi soir, à l’auditorium d’Aix.

La séance a démarré par un constat positif : aucun accident ni incident n’est à déplorer au sein du club. Puis, comme à l’accoutumée, le président et les membres du conseil d’administration ont procédé à la lecture des bilans moraux, financiers et techniques. Le fait le plus marquant pour le club a été " le passage au nitrox ". Le nitrox permet de plonger plus longtemps et faire moins de paliers de décompression qu’avec de l’air. Après une plongée au nitrox, la fatigue est moins importante qu’après une plongée à l’air. 50 diplômes pour sept formations ont été délivrés. Ainsi, trois nouveaux initiateurs ont ’été formés au sein du club.
La formation permet aux adhérents du club d’obtenir non seulement un niveau reconnu, mais une autonomie de plongée garant de sécurité. Dans un sport technique comme la plongée sous-marine, le plongeur ne peut év0luer dans l’eau aisément sans un minimum de formation et de technique. Une fois le nouveau président nommé par le CA et élu par les adhérents, Patrick Paulet, le président sortant, évoqua ses " huit années à œuvrer pour le club, qui ne comptabilisait au démarrage qu’une vingtaine de personnes pour avoisiner une centaine aujourd’hui. Aucun bateau, toutes les plongées s’effectuant du bord. Pas de salle de vie avant l’arrivée d’un bungalow qui en fit office. Puis un premier bateau, un deuxième, un changement de l0 cal sans changer la bonne humeur qui caractérise le club ; je souhaite que ce bel outil de travail se perpétue". Un apéritif suivit ses paroles car, quoi qu’il arrive, un plongeur évolue toujours dans les bulles !

Marilyne POGUET

Enregistrer au format PDF Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable

Calendrier