Accueil > Toutes nos histoires > Histoire cochonne

Histoire cochonne

dimanche 26 mai 2013, par administrateur.
Mis à jour le samedi 17 janvier 2015

Ce samedi 18 novembre 2000 les deux bateaux du club sont de sortie, le directeur de plongée décide du site : nous partons pour TAHITI (déjà là, on rêve !!). Les palanquées annoncées, on m’adjoint Jean-Pierre, un E2 muté depuis peu dans la région, qui va effectuer sa deuxième plongée au lac. Ma mission, lui faire découvrir outre la chaleur et la clarté de l’eau, la beauté de nos tombants !!!

  • Les 20 premiers mètres passés assez rapidement , on arrive dans une eau plus cristalline et tous phares allumés on découvre une petite lotte, passive, qui fainéante sur un surplomb.
  • 35 mètres, c’est déjà plus intéressant, un banc de belles perches traverse le faisceau de nos lampes, nous ignorant totalement.
  • 45 mètres, juste devant moi, un magnifique Omble Chevalier, je m’approche lentement et arrive presque à le caresser sous le ventre sans l’effrayer, je m’écarte doucement pour le faire admirer à mon coéquipier, et perçois dans la lueur du phare, de l’agitation au dessous de nous. On y va ?
  • 50 mètres, quel régal, cette fois un banc d’ombles Chevalier tournoie devant nous, pas apeuré du tout par notre présence, je me dis que mon collègue a de la chance de pouvoir les admirer dès sa 2 ème plongée, nous qui espérons si souvent les rencontrer lors de nos multiples trempettes.

Le temps passe, et il faut songer au retour si l’on ne veut pas trop manger de palier en humide dans une eau à 5 °C.

On remonte lentement, et là, surprise, est ce possible ? on s’interroge du regard avec ,Jean Pierre, est-ce la narcose ou un effet de notre imagination ? on consulte nos ordinateurs, 35 m, il y a là, coincé, dans une faille en V, un sanglier et oui vous avez bien lu un sanglier d’environ 80 kg encore intact qui gît là sur le flanc un impact de balle en haut du cuisseau, sûrement noyé depuis peu, et à l’origine de ce déploiement pléthorique de poissons.

Quelle plongée ! Je pense que Jean-Pierre se souviendra longtemps de ses débuts en lac, et de notre TAHITI, moi aussi d’ailleurs qui fais office maintenant de narcosé de service dès que l’on évoque au club notre "HISTOIRE COCHONNE"

Très sincèrement, avec mes bulles les plus amicales
Ph.B

Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
suivre la vie du site Syndiquer la rubrique
articles du meme auteur Du même auteur

Calendrier