Accueil > Le coin biologie > La flore lacustre > La flore lacustre - L’écuelle d’eau

La flore lacustre - L’écuelle d’eau

samedi 19 septembre 2015, par administrateur.
Mis à jour le lundi 30 novembre 2015

L’écuelle d’eau

L’écuelle d’eau

Nom binominal  : Hydrocotyle vulgaris

  • Règne : Plantae
  • Sous-règne : Tracheobionta
  • Division : Magnoliophyta
  • Classe : Magnoliopsida
  • Sous-classe : Rosidae
  • Ordre : Apiales
  • Famille : Araliaceae
  • Genre : Hydrocotyle

L’Hydrocotyle vulgaris est une petite vivace [1] aquatique, rampante, à petites feuilles orbiculaires, crénelées. De petites ombelles [2] roses apparaissent en été. C’est une plante de berge aimant les sols tourbeux. Elle est oxygénante, épuratrice et sert de refuge aux alevins.

Plante vivace de 10-20 cm, à tige très grêle, blanchâtre, rampante, émettant à chaque noeud un faisceau de racines fibreuses, 1-3 feuilles et 1-2 pédoncules

Les feuilles sont longuement pétiolées, peltées-orbiculaires, crénelées, glabres, à 7-9 nervures rayonnantes

Les fleurs blanches ou rosées, très petites, subsessiles, 4-6 en 1-3 verticilles rapprochés sur des pédoncules axillaires, nus, filiformes, bien plus courts que les pétioles. L’involucre [3]à folioles courtes, le calice est à limbe nul, les pétales orales, entiers, aigus.

Le fruit suborbiculaire est un peu plus large que long, échancré au sommet et à la base, comprimé par le côté, méricarpes [4] à 5 côtes filiformes, les intermédiaires plus saillantes et arquées.

Écologie Lieux humides, surtout tourbeux, dans toute la France et en Corse.
Répartition Europe méridionale et centrale, jusqu’à la Scandinavie ; Caucase ; Maroc.
Floraison Juin-septembre.

Notes

[1Une plante vivace, ou plante pérenne, est une plante pouvant vivre plusieurs années. Elle subsiste l’hiver sous forme d’organes spécialisés souterrains protégés du froid et chargés en réserve (racines, bulbes, rhizomes).

[2L’ombelle est une inflorescence simple dans laquelle les pédoncules floraux sont tous insérés au même point de la tige, et les fleurs sont toutes disposées sur une même surface sphérique, ou parfois plane. C’est en quelque sorte un corymbe dans lequel l’axe s’est condensé en un point. C’est l’inflorescence typique des Ombellifères (ou Apiacées), mais on la rencontre dans d’autres familles (exemple : le lierre). Dans la plupart des ombelles, les fleurs les plus anciennes sont celles de la périphérie (équivalentes à celles de la base dans une grappe). On dit que leur développement est centripète. Dans certaines ombelles, la fleur centrale est particulière, par exemple chez la carotte, elle est pourpre foncé alors que les autres sont blanches. Souvent les ombelles sont composées d’ombellules qui reproduisent la même organisation. C’est généralement le cas chez les Ombellifères. L’ensemble des bractées forme souvent une sorte de collerette à la base de l’ombelle (involucre) ou des ombellules (involucelle).

[3l’involucre, dans le domaine de la botanique, désigne une collerette d’écailles ou de bractées libres ou soudées ensemble à la base d’une inflorescence, notamment chez les apiacées (ombellifères), ou les astéracées (composées).

[4Portion de fruit isolée naturellement dans le sens longitudinal et contenant une seule graine.

Portfolio

Hydrocotyle vulgaris L'écuelle d'eau
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
suivre la vie du site Syndiquer la rubrique
articles du meme auteur Du même auteur

Calendrier