Accueil > Le coin biologie > La flore lacustre > La flore lacustre - La Menthe aquatique

La flore lacustre - La Menthe aquatique

lundi 6 novembre 2017, par administrateur.
Mis à jour le lundi 6 novembre 2017

La Menthe aquatique
La Menthe aquatique

La Menthe aquatique

  • Classification Règne : Plantae
  • Division : Magnoliophyta
  • Classe : Magnoliopsida
  • Ordre : Lamiales
  • Famille : Lamiaceae
  • Genre : Mentha

Nom binominal  : Mentha aquatica

La menthe aquatique est une plante vivace, rustique, stolonifère et au feuillage aromatique.
Elle comporte généralement une tige dressée ou ascendante, robuste, velue-hérissée, à section carrée, s’élevant de 20 à 75 cm de hauteur et qui se termine par des fleurs.
Les feuilles toutes longuement pétiolées, opposées décussées, sont ovales-lancéolées, dentées en scie. Elles sont vert foncé parfois rougeâtres.
Les fleurs rosées ou blanches sont rassemblées en un glomérule terminal et souvent une ou deux (voire 4) paires de glomérules [1] axillaires [2]. Le calice est un tube, couvert de poils, avec 5 dents lancéolées, acuminées. La corolle en entonnoir, à 4 lobes, est velue à l’intérieur. La lèvre supérieure, émarginée, est formée par les 2 pétales supérieurs soudés. L’androcée se compose de 4 étamines saillantes et divergentes, entourant 2 carpelles soudés6.

La floraison se déroule de juin à septembre, suivant la région.

Les fruits sont des tétrakènes, restant au fond du calice persistant.

La Menthe aquatique
La Menthe aquatique

L’odeur mentholée caractéristique et le goût frais et rafraîchissant sont dus à la présence de menthol (alcool terpénique). Les composés monoterpéniques [3] sont synthétisés par les poils glandulaires à la surface de la plante.

Notes

[1inflorescence dense formée par le groupement de nombreuses fleurs sessiles

[2Axillaire (adj.). Se dit d’un bourgeon se développant dans l’angle formé par la tige au niveau d’une bractée ou d’une feuille

[3Les cétones monoterpéniques sont très recherchées pour combattre un grand nombre de pathologies. Elles sont cicatrisantes, lipolytiques, mucolytiques, anticoagulantes et régénératrices cutanées et cellulaires. Elles ont notamment un pouvoir régénérant pour le foie et le pancréas. Les cétones monoterpéniques comptent parmi les substances les plus toxiques en aromathérapie (neurotoxiques et abortives), aussi il convient de les utiliser avec précaution.

Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable

Calendrier

Les dates à venir