Accueil > Le coin biologie > La flore lacustre > La flore lacustre - Les nénuphars

La flore lacustre - Les nénuphars

lundi 21 septembre 2015, par administrateur.
Mis à jour le dimanche 27 septembre 2015

 Les nénuphars

Pour simplifier, ce que l’on appelle de façon générique nénuphar compte plusieurs espèces différentes. Je vous épargne le descriptif de chaque genre car, dans le cas contraire vous n’êtes pas prêt de vous coucher. Il y a aussi certaines approximations dans l’esprit de simplifier cette fiche qui serait trop longue et complexe dans le cas contraire.

HydrocharisLe genre Hydrocharis

  • Règne : Plantae
  • Sous- : Tracheobionta
  • Division : Magnoliophyta
  • Classe : Liliopsida
  • Sous-classe : Alismatidae
  • Ordre : Hydrocharitales
  • Famille : Hydrocharitaceae

Petite plante flottant dans les eaux calmes, généralement au bord des cours d’eau. Totalement glabre. Le long des stolons se développent des touffes de feuilles. Les racines, flottant entre deux eaux ou légèrement enfouies dans un substrat meuble, sont pourvues de longs poils. Les feuilles sont réniformes ou cordiformes. Elles sont de couleur vert clair à bronze. Leur pétiole est très long. Ce sont des feuilles entières évoquant de petits nénuphars. Les fleurs sont unisexuées, à trois pétales blancs avec une petite tache jaune à la base. Les fleurs mâles, à 12 étamines, peuvent être seules ou regroupées jusqu’à 4 en petites inflorescences. Les fleurs femelles, à 6 styles ramifiés en 2, sont solitaires.
Le nom générique Hydrocharis dérive du grec « hydôr » (eau) et « charis » (grâce) : ornement des eaux.
L’espèce la plus répandue est Hydrocharis morsus-ranae (Hydrocharis des grenouilles) ou grenouillette ou morène. Elle est protégée par l’arrêté ministériel du 4 décembre 1990 pour la région Rhône-Alpes.

Nymphaea
Nymphaea

Le genre Nymphaea

  • Règne : Plantae
  • Sous-règne : Tracheobionta
  • Division : Magnoliophyta
  • Classe : Magnoliopsida
  • Sous-classe : Magnoliidae
  • Ordre : Nymphaeales
  • Famille : Nymphaeaceae

Les Nymphéacées (Nymphaeaceae) est une famille de plantes à fleurs (les Angiospermes). Les deux principaux genres sont Nymphaea ou Nuphar.
Ce sont des plantes aquatiques, rhizomateuses, aux feuilles rondes flottantes, représentées en France par les Nénuphars jaunes (genre Nuphar). On peut citer aussi le Lotus bleu (Nymphaea caerulea), originaire d’Afrique centrale, qui était la plante héraldique de la Haute-Égypte.
Suivant la classification phylogénétique APG II (2003) cette famille provient d’une divergence ancienne et les plantes ne sont pas de vraies dicotylédones. La famille comprend le genre Barclaya anciennement placé dans les Barclayacées. On peut aussi inclure (optionnellement) dans cette famille les Cabombacées. En incluant les Cabombacées la famille Nymphaeaceae comprend 8 genres, en les excluant 6 genres.
En classification phylogénétique APG III (2009) cette famille est placée dans l’ordre Nymphaeales.
Ce sont des plantes herbacées vivaces, rarement annuelles, aquatiques avec des rhizomes horizontaux ou verticaux. Les feuilles sont alternes, simples, soutenues par un long pétiole, flottantes, émergées ou submergées, peltées, au limbe linéaire, sagittées, cordées ou orbiculaires, préfoliation involutée, stipules adaxiales ou absentes. Des trichomes mucilagineux sont présents dans les organes en formation. Les stomates sont anomocytiques sur l’avers des feuilles émergées, hydropotes présents sur le revers.
Tiges non flottantes, se présentant sous la forme de rhizomes horizontaux, épais, cylindriques à légèrement déprimés, dont les parties anciennes meurent et se ramifient par accroissement apical ou bien par des souches verticales épaisses qui émettent des feuilles et des fleurs depuis l’extrémité ; nœuds trilacunaires. Dans deux cas supplémentaires il peut apparaître des tubercules. Le système vasculaire est eustelique modifié, complexe. L’aérenchyme est présent dans tous les organes. Présence de laticifères non ramifiés. Racines apparaissant sous chacune des feuilles.
Plantes hermaphrodites.

 Le nénuphar blanc

Nom binominal : Nymphaea alba

  • Règne : Plantae
  • Sous-règne : Tracheobionta
  • Division : Magnoliophyta
  • Classe : Magnoliopsida
  • Sous-classe : Magnoliidae
  • Ordre : Nymphaeales
  • Famille : Nymphaeaceae
  • Genre : Nymphaea

Hauteur : 0,5–2 m
Fleur : Régulière, en forme de boule, 5–12 cm de large. Env. 20 pétales blancs, rarement rouges, quatre sépales. Le réceptacle se termine en pointe vers le pédoncule de la fleur. Les anthères sont de couleur jaune foncé. Le pistil est constitué de plusieurs carpelles soudés.
Feuilles : Limbe des feuilles flottantes 10–25 cm de long, arrondi ou ovale et à long pétiole. Face supérieure vernissée et vert foncé, face inférieure brun-rougeâtre. Les feuilles immergées présentent des pétioles courts et un limbe glabre.
Fruit : Baie charnue ressemblant à une capsule.

Écologie Marcs, étangs, rivières, dans toute la France.
Répartition Toute l’Europe, excepte l’extrême Nord ; Asie occidentale ; Inde.
Floraison Juin-septembre.

 Nénuphar jaune

Nom binominal : Nuphar lutea

Règne : Plantae
Sous-règne : Tracheobionta
Division : Magnoliophyta
Classe : Magnoliopsida
Sous-classe : Magnoliidae
Ordre : Nymphaeales
Famille : Nymphaeaceae
Genre : Nuphar

C’est une plante aquatique des eaux douces, stagnantes ou lentes. Les feuilles submergées sont plus pales et fragiles, les feuilles flottantes sont épaisses. Ses racines (rhizome) sont fixées dans le sédiment alors que le limbe des feuilles repose (flotte) à la surface de l’eau.
La fleur prépare son développement sous l’eau, mais s’épanouit hors d’eau. Elle est visitée par de nombreux insectes mais n’est fécondée que par quelques-unes ou une seule (Donacia piscatrix pour la sous-espèce texane Nuphar lutea subsp.macrophylla).
Dans les eaux eutrophes, les tiges et feuilles subaquatiques se couvrent rapidement de périphyton (algues filamenteuses, diatomées épiphytes, bryozoaires et autres microorganismes aquatiques). Les diatomées épiphytes observées chez cette espèces semblent être les même que chez Nymphaea alba, qui partage souvent le même habitat.

Écologie Mares, étangs, lacs, rivières, dans toute la France.
Répartition Toute l’Europe ; Asie occidentale.
Floraison Juin-septembre.

 Le Nénuphar nain

Nom binominal : Nuphar pumila

  • Règne : Plantae
  • Sous-règne : Tracheobionta
  • Division : Magnoliophyta
  • Classe : Magnoliopsida
  • Sous-classe : Magnoliidae
  • Ordre : Nymphaeales
  • Famille : Nymphaeaceae
  • Genre : Nuphar

C’est une plante aquatique vivace à feuilles nageantes et à feuilles submergées. Feuilles de 12 cm de long sur 8 cm de large, ovales en cœur, à pétiole comprimé à 2 tranchants au sommet ; fleurs jaunes, petites, peu odorantes ; sépales ovales ; pétales d’un vert clair, elle offre un bon contraste. Elle pousse dans des eaux limpides et froide. dans des hauteurs d’eau de 50 à 350 cm au maximum. Des températures d’eau trop élevées en aquarium lui est néfaste, par-contre elle s’adapte très bien aux autres conditions. Le rhizome ramifié peut atteindre 20 à 70 cm de long, est à placer horizontalement dans le gravier plus ou moins grossier. Le Nénuphar nain préfère les eaux stagnantes, pauvres en nutriments, froides, légèrement acides, profondes de 0.5 à 1.5 m et à fond vaseux et limoneux. . Il faut maintenir la plante dans un espace libre et enlever les feuilles nageantes. Quand les conditions de luminosité sont mauvaises, les feuilles peuvent rester immergées.

Écologie Lacs des Vosges, du Jura, de l’Auvergne.
Répartition Europe septentrionale et centrale ; Asie boréale ; Amérique septentrionale.
Floraison Juin-septembre.

Portfolio

Nymphaea alba Nymphaea alba Nénuphar jaune Nuphar lutea Nuphar pumila Nénuphar nain
Enregistrer au format PDF Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable

Calendrier

Les dates à venir