Accueil > La technique > Prévention et médecine > Le givrage des détendeurs

Le givrage des détendeurs

dimanche 11 octobre 2015, par administrateur.
Mis à jour le dimanche 11 octobre 2015

Le givrage des détendeurs

Trouvé sur le site Dole Subaquatique

Recommandations issues d’un groupe de travail des Instructeurs de la CTR EST

Le givrage du détendeur, survenant particulièrement en eaux « intérieures » (lacs, gravières, carrières) est une urgence. Elle doit être gérée avec efficacité pour éviter les accidents. Cette gestion commence par une bonne prévention, puis plusieurs attitudes sont possibles selon le milieu et l’expérience du plongeur.

Prévention en cas de givrage des détendeurs

  • Etre formé pour les plongées à risque de givrage : prévention du givrage, comment signaler le givrage, quelles réactions à adopter face au givrage.
  • Importance des consignes de sécurité préalables avant la plongée (informer pour mieux prévenir).
  • Utiliser des détendeurs adaptés aux plongées en eau froide.
  • Utiliser un détendeur de secours de qualité (il devra prendre le relais en cas de givrage du détendeur principal.)
  • Maintenir son détendeur propre (une accumulation de dépôts favorise l’accroche des cristaux de givre). Assurer l’entretien selon les préconisations du constructeur.
  • Améliorer la qualité de l’air des compresseurs (éliminer l’humidité dans l’air, changer fréquemment les filtres, purger fréquemment les filtres).
  • Optimiser le rangement et l’accessibilité du détendeur de secours et de son tuyau.
  • Sécher les blocs de plongée lors des vérifications de TIV.
  • Configurer correctement son scaphandre, (Exemple : Bloc avec deux sorties indépendantes, détendeur principal sur le robinet de droite, flexible venant de droite. Détendeur de secours sur le robinet de gauche, flexible venant de gauche). Ne pas croiser les flexibles.
  • Eviter les efforts excessifs en eau froide (Respiration trop intense, effort lors des exercices techniques).
  • Si le direct-Système est monté sur le détendeur principal, le gonflage doit se faire en dehors des phases inspiratoires, pour limiter le débit du 1er étage.
  • Dans tous les cas, s’équilibrer progressivement pour éviter un usage excessif du directsystème.
  • Par température extérieure froide, avant la plongée, protéger les détendeurs avant d’aller dans l’eau.
  • Les zones profondes sont atteintes de façon progressive, en fonction de l’expérience du plongeur.
  • S’il en maîtrise l’utilisation, optionnellement, un bloc de secours contenant un mélange fond peut être emporté.

REACTIONS AU GIVRAGE

A) Réactions en binôme

1) Avec fermeture du robinet.

Quand la visibilité est bonne, et avec une bonne configuration du scaphandre, (pas de croisement de détendeurs), la réaction au givrage peut-être la suivante :

  •  
  • Prendre son détendeur de secours.-
  • Alerter son binôme en lui montrant le détendeur fusant, pièce buccale vers le bas, l’écartant vers le côté d’où vient le flexible du détendeur, (afin d’éviter que les bulles ne fassent écran, et gênent la visibilité).
  • -Se faire fermer par son binôme le robinet du détendeur qui fuse (Robinet du côté où est tenu le détendeur fusant).
  • -Remonter vers la surface.
  • -Vérifier fréquemment son autonomie restante.
  • -Faire les paliers si nécessaire.
  • -Fin de la plongée

2) Sans fermeture immédiate du robinet.

Si le givrage se produit lors d’une plongée profonde, et/ou avec une mauvaise visibilité, la procédure peut être la suivante :

  •  
  • Dès que le plongeur perçoit la situation de givrage, il demande de l’air à un coéquipier s’il est près de lui, ou le rejoint en respirant sur son détendeur de secours.-
  • Il informe son coéquipier en lui montrant le détendeur fusant, pièce buccale vers le bas, l’écartant vers le côté d’où vient le flexible du détendeur, afin d’éviter que les bulles ne fassent écran, et gênent la visibilité.-
  • Ils remontent ensemble, sur le détendeur de secours du coéquipier, en gérant les vitesses de remontée, sans chercher à fermer la bouteille qui se vide.-
  • Dès que la visibilité est bonne, on procède éventuellement à la fermeture de la bouteille.-
  • On remonte alors en fonction de l’autonomie restante, soit sur son détendeur de secours, soit sur le détendeur de secours du binôme.-
  • Fin de plongée

B) Réaction individuelle

  •  
  • Maintenir le niveau d’immersion, montrer au coéquipier le détendeur fusant, partie buccale vers le bas, et l’écarter de soi pour ne pas être gêné par l’écran de bulles.
  • -Prendre son détendeur de secours.
  • -Ouvrir les sangles ventrales de son système gonflable de sécurité.
  • -Détendre les sangles réglables des épaules sur les gilets réglables.
  • -Soulever le scaphandre pour pouvoir atteindre le robinet.
  • -Fermer le robinet du détendeur qui givre.
  • -Se rééquiper.
  • -Fin de plongée
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
suivre la vie du site Syndiquer la rubrique
articles du meme auteur Du même auteur

Calendrier