Accueil > Le lac du Bourget > Les nouvelles du lac > Le lac du Bourget - les années d’eutrophisation

Le lac du Bourget - les années d’eutrophisation

dimanche 31 août 2014, par administrateur.
Mis à jour le dimanche 27 mars 2016

L’eutrophisation (du grec eu : « bien, vrai » tropein : « nourrir ») est le processus par lequel des nutriments s’accumulent dans un milieu et/ou un habitat (terrestre et/ou aquatique1,2).

Un excédent significatif à important d’azote est relevé presque partout en Europe
Ici pour 2005, selon les données disponibles de la Commission européenne et de l’Agence européenne de l’environnement

Un excédent significatif à important d’azote est relevé presque partout en Europe (ici pour 2005, selon les données disponibles de la Commission européenne et de l’Agence européenne de l’environnement)
Le degré d’eutrophisation décrit l’état trophique (agronomique ou écologique) d’un milieu terrestre ou aquatique ou d’un agroenvironnement où des êtres vivants sont exposés à un "excès" chronique de nutriments1. Quand elle a une origine anthropique, depuis les révolutions agricoles et industrielles, l’eutrophisation apparaît généralement conjointement à une acidification du milieu, qui peut aussi rendre les espèces plus vulnérables à certaines pollutions et maladies2. Dans les cas extrêmes, on parle de dystrophisation.

Elle existe localement dans la nature (dans les milieux dits eutrophes et mésotrophes), mais quand elle est anormalement active sur des milieux naturellement pauvres en nutriments elle est considérée comme un phénomène indésirable, voire dangereux pour la biodiversité car l’eutrophisation favorise quelques espèces des milieux « riches » et à croissance rapide (et souvent envahissantes3), au détriment de la biodiversité quand elle affecte des milieux naturellement non-eutrophe. Elle pose aussi des problèmes de Santé environnementale. Dans les milieux aquatiques, l’eutrophisation peut être source de phénomènes épisodiques ou chroniques d’anoxie (eau) du milieu et d’étouffement puis de mort de nombreuses espèces, car dans l’eau, ces nutriments dopent la production de phytoplancton et de quelques espèces aquatiques, en augmentant la turbidité et la sédimentation, ce qui prive le fond et la colonne d’eau de lumière et peut causer l’anoxie périodique ou chronique du milieu, en favorisant des biofilms bactériens et des bactéries dont certaines (cyanophycées) pouvant sécréter des toxines.
L’eutrophisation a des coûts sociaux-environnementaux4 et juridiques et financiers5 importants.

Les nutriments concernés sont principalement l’azote (provenant surtout des nitrates agricoles et des eaux usées, et secondairement de la pollution automobile), et le phosphore, provenant surtout des phosphates agricoles et des eaux usées). L’ensoleillement et/ou la température de l’eau (qui tend à augmenter avec le dérèglement climatique) peuvent exacerber l’eutrophisation.

Reportage sur la période d’eutrophisation du Lac du Bourget
l’eutrophisation du lac du Bourget dans les années passées

télécharger l'article au format PDF télécharger l'article au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable

Calendrier