Accueil > Le lac du Bourget > Plongées du lac du Bourget > Les plongées - Hautecombe

Les plongées - Hautecombe

dimanche 19 mai 2013, par administrateur

Coordonnées GPS d’Hautecombe

(Système géodésique : EUR 50)

Courbes de niveaux

Courbes bathymètriques - Abbaye d’Hautecombe

Profil et description du site

Site interdit à la plongée pour cause de circulation de bateaux.

Eh ben pourquoi t’en parle ? parce que j’ai envie, que l’abbaye est jolie (vous pouvez la visiter au départ d’Aix Les Bains). C’est aussi le lieu de sépulture des rois et reines d’Italie. Par contre, plus à gauche il y a une petite crique, vous vous amarrez là et direction plein est. Après le plateau de 3 à 4 mètres de profondeur vous arriverez sur une série de marches qui vous enmènera à plus de 50 mètres et le tout au milieu d’un paysage lunaire, pas de caillasse, d’algues, de poissons, une dalle de rocher lisse comme le dos de la main.

Une plongée à l’abbaye d’Hautecombe

Enfin le vendredi après midi !! Une semaine de plus dans les pattes, un bon moyen d’évacuer la tension accumulée, une plongée entre collègues de club. Protagonistes de cette petite virée, je cite de gauche à droite, Jean Pierre, futur moniteur en puissance, Frédéric dit p’tit Fred, Hervé ex futur NIV et moi-même votre fidèle serviteur, Ed..

  • "Oukonva ??"
  • "il y a un bail qu’on n’a pas été à Hautecombe, on a le temps et un bateau"
  • "mouais pourquoi pas ??"
  • "alors, on se dépêche, y a une tirée pour y aller !"

Le Carolina est équipé, oxygène, pendeur et bloc de rechange, un jerrycan d’essence par sécurité et direction l’Abbaye. Il n’est pas autorisé de plonger devant Hautecombe et l’on s’ancre un peu à l’écart, deux mouillages en place car le vent souffle, l’équipement sur le dos et c’est parti.

Diantre ! le fond est vaseux dans le coin, à peine effleuré par les palmes et c’est un nuage de particules de flore en décomposition qui nous entoure. La pente s’accentue et de vaseux l’environnement petit à petit devient crayeux, le fond est lunaire, pas une aspérité, pas de végétation et la série de tombants que j’avais dans mes souvenirs est introuvable. 57 mètres plus bas, rien, au voleur, y l’est où le rocher ? Cap au nord, on fouille, on cherche et rien, la craie est blanche dans les phares, enfin, une forme ronde se découpe, enfin le voilà, on pourra au moins le contempler 20 secondes avant d’entamer la remontée, le temps de paliers devient impressionnant et nous sommes toujours à cinquante. Le retour commence, la pente est faible et les mètres sont péniblement grappillés.

Tient pourquoi s’arrête-t-on ? Mais que font-ils ? C’est pas possible, ils n’ont jamais vu les trous que les écrevisses taillent dans la craie ?? Pendant ce temps Mr l’ordinateur prend un malin plaisir à calculer l’équation : c’est quand tu as le moins d’air dans le bloc que tu as le plus de paliers. Allez, on secoue tout ça, un palmage digne d’un N IV et les 9 mètres, profondeur du 1er palier sont enfin atteints. Dans l’affaire, le Fred s’est perdu et c’est seul qu’il finira ses paliers. Le reste ne sera qu’une longue errance dans une eau à 6 degrés De retour au club, c’est grâce à la carte des courbes de niveau que nous comprenons notre erreur, deux en fait : trop au nord ou trop au sud, tout est à refaire mais ce coup ci l’affaire sera mieux étudiée.

Edouard ERNOULD

Télécharger l'article au format PDF télécharger l'article au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable

Calendrier