Accueil > Le lac du Bourget > Plongées du lac du Bourget > Les plongées - Les rosset

Les plongées - Les rosset

dimanche 19 mai 2013, par administrateur

 Coordonnées GPS des Rossets

(Système géodésique : EUR 50)

45.43.199 NORD
05.51.517 EST

 Courbes de niveaux

Le bas du tombant à la vase est à 63 mètres.

 Profil et description du site

Site intéressant par la diversité des plongées que l’on peut y effectuer.

 Au sud

après une zone assez pentue et vaseuse, on arrive sur une serie de marches et de tombants qui descend jusqu’à des profondeurs inavouables.

 Au nord

moins intéressant, on arrive très vite sur la zone de l’éboulement qui a eu lieu il y a quelques années. Peu des tombants et qui plus est, de petites tailles mais une vie assez fournie pour celui qui sait regarder.

 Une plongée aux Rossets

Depuis deux jours le temps se maintient au beau , il fait chaud, le printemps est enfin arrivé, pourvu que cela dure !. Choix du site entre les moniteurs et le DP, ce sera les Rossets, un site super sympathique qui se situe juste à gauche de l’éboulement qui a eu lieu il y a trois mois. Constitution des groupes, je suis chef de palanquée, qui m’accompagne ? And the winner is (roulement de tambour) « Laurence » une plongeuse niveau II qui a déjà une très bonne expérience, ce sera une bonne plongée. Après définition du profil (OK pour quarante) c’est parti. On se laisse couler gentiment, très calmement, et on se retrouve à quarante sans même sans rendre compte, une petite stabilisation et l’exploration commence réellement. Au alentours de cette profondeur et en se dirigeant vers le sud le tombant est superbe, ce n’est qu’une grande falaise coiffée de surplombs et constituée d’amas de roche concrétionnée rouge et brune, des zones sont recouvertes de filets qui rehaussent le charme de l’endroit. Un peu de vie, une lotte tapie à flanc de paroi, bien calée au fond de son trou, des perches aux éclats d’argent dans le faisceau de nos phares. Ben tient, en parlant de phare, le mien vient de s’éteindre, quatre plongées sans recharger, fallait tout de même pas rêver. Un petit signe à Laurence afin qu’elle se rapproche pour ne pas se perdre et une remontée tout ce qu’il y a de plus tranquille commence, 30, 20 puis 10 mètres, le retour commence. Une sale impression me poursuit depuis le départ du fond et elle se confirme très rapidement : je suis mort gelé. Depuis la destruction de la collerette de mon étanche pour cause d’ongles mal taillés j’ai du reprendre la semi étanche (plutôt semi humide d’ailleurs) et chaque fin de plongée tourne au calvaire. Un palier à trois mètres de 10 minutes, un petit saut jusqu’à l’éboulis et retour sur le bateau. Comme toujours, me voir déguisé en Parkinsonien fait rire l’assemblée, sont taquins dans le club mais on rigole bien quand même.

Edouard ERNOULD

Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
suivre la vie du site Syndiquer la rubrique
articles du meme auteur Du même auteur

Calendrier