Accueil > Le coin biologie > Les poissons du lac > Les poissons - L’épinoche

Les poissons - L’épinoche

samedi 28 décembre 2013, par administrateur.
Mis à jour le samedi 15 novembre 2014

Classification et description

Classification

L’épinoche
L’épinoche (Gasterosteus aculeatus)
  • Règne Animalia
  • Embranchement Chordata
  • Sous-embr. Vertebrata
  • Super-classe Osteichthyes
  • Classe Actinopterygii
  • Sous-classe Neopterygii
  • Infra-classe Teleostei
  • Super-ordre Acanthopterygii
  • Ordre Gasterosteiformes
  • Sous-ordre Gasterosteoidei
  • Famille Gasterosteidae
  • Genre Gasterosteus

Nom binominal

Gasterosteus aculeatus
(Linnaeus, 1758)

  • Poids maximum :
  • Longueur maximale : 4 à 8 cm
  • Durée de vie :
  • Période de frai : mars à juin
  • Ponte : 200 en moyenne

L’épinoche (Gasterosteus aculeatus), à ne pas confondre avec l’épinochette, est un petit poisson de la famille des Gasterosteidae. C’est un poisson qui était très commun dans l’hémisphère nord et qui est en voie de régression, sans être encore considéré comme menacé par l’UICN en raison de bonnes capacités estimées de résilience écologique. De petite taille et bardé d’épines, il n’est pas considéré comme une espèce d’intérêt halieutique ou commercial, mais il est arrivé que ce poisson ait été intégré en Scandinavie parmi les poissons transformés en farine de poisson1 et huile de poisson.

Il est couramment utilisé comme un animal de laboratoire, particulièrement pour des études de comportement.

Corps fusiforme et latéralement comprimé. Les écailles sont remplacées par une peau couvrant des plaques osseuses le long de la ligne latérale. Les formes anadromes sont entièrement caparaçonnées de plaques osseuses (37 au maximum sur les côtés) avec un renforcement sur chaque côté du pédoncule caudal. La ligne latérale est garnie de pores microscopiques.

Le dos est brun verdâtre iridescent alors que les flancs et le ventre sont argentés bleutés. Avec l’âge et selon la saison, des marbrures et plus ou moins sombres ornent le dos et les côtés.

L’évolution a doté ce poisson de nombreux aiguillons défensifs :

  • la nageoire dorsale (composée de 10 à 14 rayons) est précédée (côté tête) de un à quatre aiguillons espacés très durs. Chaque épine dorsale est séparée des autres et des rayons de la nageoire dorsale, chacune ayant une petite membrane réduite sur la partie postérieure ;
  • les nageoires ventrales ne sont constituées que d’un seul aiguillon ;
  • la nageoire anale et transformée en une épine défensive, légèrement recourbée ;
  • la nageoire caudale (à 12 rayons) est arrondie, sans piquants.

La colonne vertébrale est composée de 29 à 33 vertèbres.

Les lames des branchies sont longues et minces (On en compte 17 à 25 sur le premier arc pour les épinoches vivant en eau douce et une ou deux de plus chez les formes anadromes).

Infos diverses

Des chercheurs autrichiens ont montré expérimentalement que l’épinoche, un petit poisson, reconnaît parmi ses congénères ceux qui lui sont apparentés, même sans les avoir jamais rencontrés et forme par préférence des bancs avec eux. De nombreux animaux savent identifier, parmi leurs congénères, ceux qui leur sont apparentés. Si cela n’est guère surprenant chez les espèces qui vivent en communautés familiales, où les individus se côtoient tous les jours, cela reste plus énigmatique pour certaines autres. Chez celles-ci, les individus s’appuient-ils pour ce faire sur des similarités (apparence, odeur…) avec eux-mêmes ? Les gènes communs induisant souvent des phénotypes communs.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/poisson/certains-poissons-reconnaissent-d-039-instinct-leurs-parents-et-s-associent-avec-eux_art29784.html

Photos

L’épinoche
L’épinoche (Gasterosteus aculeatus)
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
suivre la vie du site Syndiquer la rubrique
articles du meme auteur Du même auteur

Calendrier