Accueil > Le coin biologie > Les poissons du lac > Les poissons - L’omble chevallier

Les poissons - L’omble chevallier

mardi 21 mai 2013, par administrateur.
Mis à jour le samedi 15 novembre 2014

Classification et description

Classification

L’omble chevalier
L’Omble chevalier (Salvelinus alpinus)
  • Règne Animalia
  • Embranchement Chordata
  • Sous-embr. Vertebrata
  • Super-classe Osteichthyes
  • Classe Actinopterygii
  • Sous-classe Neopterygii
  • Infra-classe Teleostei
  • Super-ordre Protacanthopterygii
  • Ordre Salmoniformes
  • Sous-ordre Salmoniformes
  • Famille Salmonidae
  • Sous-famille Salmoninae
  • Genre Salvelinus

Nom binominal

Salvelinus alpinus
(Linnaeus, 1758)

  • Poids maximum : 250-400 g ; maximal : 2 kg
  • Taille maximale : 20 à 30 cm ; maximale : 45 à 50 cm
  • Durée de vie : 10-15 ans
  • Période de frai et ponte : La ponte a lieu entre 60 et 80 mètres de profondeur en novembre-décembre

Corps mince chez les jeunes, trapu chez les individus âgés. Présence d’une nageoire adipeuse entre les nageoires dorsale et caudale. Très petites écailles, dont 190 à 240 le long de la ligne latérale et 36 à 37 rangées d’écailles entre la nageoire adipeuse et sa ligne latérale. Dentition du vomer : 3 à 7 dents sur le chevron, suivies par 1 à 15 dents en plusieurs rangées décroissantes. Coloration très variable selon l’âge et le milieu ; dos vert gris, vert bleu ou brunâtre ; flancs plus clairs, avec des points ronds, clairs ; ventre blanchâtre à jaunâtre, devenant rouge ou orange durant le frai. Bord antérieur des nageoires paires et de la nageoire anale blanc lumineux. Longueur moyenne très variable (20 à 45 cm).

Les populations d’ombles chevaliers présentent une grande diversité de formes, avec notamment une forme naine. On constate de grandes différences dans l’alimentation, la croissance, la localisation des frayères et la période de reproduction, et cela non seulement d’un lac à l’autre, mais aussi à l’intérieur d’un même lac. La période de reproduction principale se situe généralement entre septembre et janvier. La ponte s’effectue de 20 à 80 m de profondeur, sur du gravier. Les frayères se trouvent souvent devant les deltas des rivières. Le zooplancton est la première nourriture des alevins, qui éclosent après 60 à 80 jours (380 degrés-jours). L’éventail alimentaire s’étend ensuite des invertébrés benthiques jusqu’aux petits poissons en passant par le zooplancton.

Autres Infos

Lac du Bourget : l’Omble chevalier contaminé

Posté : le 10 avril 2008.

Le préfet de Savoie a interdit il y a quelques jours par arrêté, la pêche dans le lac du Bourget de l’espèce « Omble chevalier » (salvelinus alpinus) en vue de sa consommation et de sa commercialisation. Cette décision fait suite aux résultats d’analyses mettant en évidence une contamination aux PCB supérieure aux normes réglementaires pour deux poissons de cette espèce issue du lac, les rendant impropres à la consommation humaine et animale. On se souvient (voir nos précédents articles) que le préfet du Rhône a pris la même décision, il y a environ six mois, interdisant la consommation des poissons du Rhône.
L’omble chevalier, espèce noble, est recherché pour sa chair très fine. Il présente une grande sensibilité aux pollutions

Des investigations complémentaires sont prévues dans les prochains mois sur la base d’un appui scientifique et technique attendu de l’AFSSA (Agence française de sécurité des aliments) afin d’adapter si nécessaire cette mesure de protection de la santé publique.
Le communiqué précise qu’en milieu aquatique, les PCB (polychlorobiphényles ou pyralènes, s’accumulent dans les sédiments et se fixent dans la matière grasse des poissons qui se contaminent par leur alimentation. Ainsi la consommation réitérée de poisson contaminé peut constituer un risque potentiel pour la santé humaine.

La fédération de pêche de la Savoie a porté plainte contre X, souhaitant connaître l’origine de cette pollution et ses conséquences.

Les analyses effectuées à l’initiative de la DDASS sur les eaux du lac du Bourget (Tresserve, Aix-les-Bains) ont confirmé l’absence de PCB dans l’eau. Dès lors, la pêche (sans consommation du poisson), la consommation d’eau potable, la baignade et les sports nautiques ne présentent aucun risque sanitaire pour l’homme.

Photos

Une vidéo d’omble filmée à la Pierre à Bise (2011)
Une vidéo d’omble filmée à la Pierre à Bise (2011)
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
suivre la vie du site Syndiquer la rubrique
articles du meme auteur Du même auteur

Calendrier