Accueil > Vous avez la parole > Paroles de (futurs) niveau 2

Paroles de (futurs) niveau 2

mardi 4 juin 2013, par administrateur.
Mis à jour le jeudi 18 septembre 2014

Une petite innovation cette année, le journal au jour le jour de la formation des niveaux deux. J’en profite, pour une fois que je trouve des âmes charitables qui veulent bien m’écrire des articles pour le site, j’en profite même de façon abusive. Et maintenat, laissons la parole à Claire, Céline, Georges, Nicolas, Simon et Jean louis, nos grands reporters en direct du front.

Et maintenant, la conclusion, le bouquet final, la der des der, la fin de formation niveau 2 2005.

 The dernier épisode : Born to be a wild diver

Ca y est la formation N2 est terminée. Fini les sonneries de réveil le dimanche matin pour aller faire du yoyo… Qu’est ce que je vais faire moi maintenant !…. en explo ! Démonter la montagne comme sais si bien le faire p’tit Fred, m’amuser à faire des anneaux de bulles, ou peut être avec un peu de chance observer une Perche du Nil égarée ! On verra bien.

Toujours est-il qu’en ce mercredi, cette plongée était pour moi une première car on allait franchir le barre des 20m. Sans prendre de gros risques p’tit Fred et moi arrêtons la descente à 29m… pas plus mal car à cette profondeur ça commence à "pincer"… et oui eau 8°C ! Donc un univers à découvrir que je vais prendre bien le soin de déguster maintenant.

Je voulais aussi remercier nos chers monos qui ont fait les cobayes tout au long de cette formation mais qui nous ont aussi enseigné : RV, Philippe, P’tit Fred et les niveaux 4 qui étaient aussi bien présents : l’incontournable ED, Jeff et Steph’ et les autres que j’oublie.

A bientôt

Nicolas

Salut à tous ! ! ! ! Première plongée N2 " youpi youpi " avec Jean François, enfin on laisse les 20M sur notre tête, à nous l’espace lointain.

Site choisi, LA GROTTE, mise à l’eau, consigne avant départ profondeur, mi-pression, réserve, signe, ok ok signe au bateau de notre immersion, on purge la stab nous voilà parti je regarde JF pendant la descente car il a les oreilles fragiles, mais tout va bien, la descente est régulière, stabilisation à 33M comme prévu. Température de l’eau en surface 25°, à 33M, 6° !!!! J’oubli vite les 6° car JF m’a emmené au sud de la grotte et croyez mois c’est beau à regarder, d’accord je suis débutant N2 je n’ai pas vu grand chose encore mais pour l’instant je me régale !!!! Merci à JF. Aujourd’hui l’espace lointain nous est ouvert de temps en temps avec un encadrant N4, mais n’oublions pas que le niveau 2 est d’abord de plonger en autonomie dans un espace médian pour nous forger.

Petite astuce de JF pour la lampe flash : c’est de serrer à la limite de l’allumage en surface et MARIOTTE s’occupe de l’allumage du flash à la descente

Georges

 Fin de formation

Ça commence comme toutes les autres plongées, on arrive au club, on dit des bêtises, on prend notre matériel, on dit des bêtises, on grimpe sur le bateau, on dit des bêtises, on s’équipe, on dit des bêtises, on se met à l’eau, on dit plus de bêtises (ba non avec un détendeur dans la bouche c’est pas facile facile) et puis on disparaît sous l’eau, vers les profondeurs vertes et passionnantes du lac… sauf que l’on ne s’arrête pas à 20m, que l’on décide qu’un peu en dessous c’est mieux et que l’on va vérifier que c’est vraiment mieux.

Ça, c’est les plongées auquel j’ai droit maintenant que le niveau 2 est fini. Le changement n’est pas énorme j’avouerais entre 20 et 40… Le relief un peu plus agréable peut-être… C’est peut-être du à la grisante sensation de voir notre ordinateur afficher 40… mais l’attrait que j’ai pour le fond est tel que passer le cap de 20m est très appréciable pour moi… le début d’une impression d’être dans l’eau. Il parait qu’il faut pas trop le dire… Vantons donc les joies de la plongée à 20m… La surface est 20 m au dessus de la tête ce qui est pratique si on a froid… la température y est justement plus agréable, la lumière plus présente, et puis il y a des jolis sites aussi… Mais j’ose faire ma blasée… Au bout d’un certain nombre de plongées à 20m on a envie de voir comment c’est en dessous… J’imagine que ce n’est que le début.

Si avoir le niveau 2 me met dans cet état j’ose pas imaginer pour la suite… ;-)))

Donc voila tout ça pour dire que youpi mon niveau 2 est dans ma poche et puis merci à tous les encadrants et moniteurs, merci aux autres niveaux 2 pour l’ambiance très sympa qu’il y a eu, et petit clin d’oeil à Simon qui nous rejoindra très vite.

Claire

 Under the water again

Et revoici nos fameux hommes et femmes grenouilles dans leur quête d’adrénaline. Cette plongée du mercredi était jour de fête !! on allait enfin descendre, savoir ce que cela fait d’être en dessous des 20 mètres réglementaires, savoir ce qu’il y avait en dessous, peut être même goûter un peu à la narcose …. Ben vi, ça y est, M’sieur, ’dame, vous parlez à des niveaux 2 AUTONOMES maintenant, et voilà ; c’est fait, on là !!! Finis les exercices de yoyo, finis les sales coups de nos moniteurs : « ça va pas très très bien ! » ou encore « J’ai froid, j’suis en réserve »… et j’en passe. Maintenant on est des grands.

Me voilà donc partie avec Edouard, qui on doit bien l’avouer, a beaucoup de chance !! Pour une petite explo à : on sais pas trop, on verra bien. Après une descente, plus lente qu’en ski, on arrive à 33-34 mètres. Et là, un paysage impressionnant s’offre à nous, pauvres petits plongeurs : un fond, enfin plutôt une paroi, complètement différente des 20 mètres qui précèdent et un froid (oui, il faut en parler !!) glacial !! Il est clair que pour notre première explo en tant que niveau 2, nos chers moniteurs, nous avaient choisis un site sympathique. Reste à savoir si cela était fait express (pas sur !! surtout beaucoup de bol !).

Après cette plongée, forte en émotions (surtout quand Edouard, le comique, perd son appareil photo numérique, dans les profondeurs du lac !! Je vous rassure tout de suite, il l’a rattrapé) tout le monde rentre au bercail pour savourer le barbecue que nous avions organisé pour fêter cette super et exceptionnelle promotion de niveau 2 (oui, oui, il faut le dire, n’ayons pas de complexes !). Et voilà, encore une victoire des grenouilles.

Cèline

 ENTRACTE

 THEORIE LA SUITE TOUT AUSSI DESASTREUSE QUE LA PREMIERE PARTIE

Voici la suite des anecdotes de la théorie de nos chers futurs N2 j’ai encore fait de grandes découvertes et appris plein de choses sur la plongée.

La décompression anarchique autrement dit l’ADD fait partie des barotraumatismes, si, si j’l’ai lu, y en a qui osent tout, faut relire vos cours mes amis, les bases de la plongée sont ébranlées, faut qu’on revoie sérieusement nos acquis, on en apprend des choses avec les N2.

A la remontée il peut y avoir des accidents aux oreilles, poumons et autres cavités, pour cela il faut expirer tout au long de la remontée (afin de finir sur panne d’air ou ADD aller on y retourne).

Pour l’entretien du détendeur il faut le laver (bien entendu à la machine) et le faire sécher à l’air libre afin de faire sécher le filtre ; là faut arrêter de fumer la moquette là ça suffit.

Un détendeur met l’air, on sait pas comment, à une pression respirable (poumons pas assez fort pour respirer de l’air à 1 bar si on est sous l’eau). Et enfin sur une plongée successive tout le monde me calcule la majoration, me la met sur sa feuille mais beaucoup ne la prennent pas en compte pour le calcul des paliers de la 2ème plongée, alors à quoi ça sert de la marquer ??????????

Pourquoi se casser la tête avec des trucs inutiles, la plongée c’est déjà assez compliqué comme ça……. NON !!!

P’tit Fred

 mercredi 15 juin
Save or not save, that is the question - Episode, euh, je sais pas compter aussi loin :

Bon pendant que certains barbotent en eaux profondes (vous devinez de qui on parle ?) d’autres continuent d’enchaîner les exercices de sauvetages. Et oui, on est près à tous les sacrifices pour l’avoir notre niveau 2 !!!! Alors cette fois-ci, c’est avec P’tit Fred et Jean-Louis que je m’immerge pour une plongée yoyo.

Descente à 20 m et notre ami Jean-Louis devient chef de palanquée, on par à gauche le long du tombant et d’un coup, comme ca, je vous jure !!! un petit signe « Ca va pas très bien » pour entamer une remontée, entrecoupée de petites descentes. On arrive à 6 m, tout va bien, on arrête et on redescend. De retour à 20 m, et là c’est le drame (enfin pas tout à fait puisqu’on est en exercices !) plus de réactions, pas de signes, on crache le détendeur (5-6 fois pendant la remontée, c’est toujours plus sympa !! la vilaine), mon secouriste enclenche donc un sauvetage mais plus difficile cette fois-ci car pas facile de trouver une prise. Enfin, après 2-3 essai, sauvetage réussi. Il m’a sauvé !!! Merci Jean-Louis.

Maintenant c’est à mon tour de sauver les autres, pas évident tous les jours !!! Mais bon on passera sur les exercices qui ont été les mêmes que mon acolyte. On redescend après un remontée bien trop rapide (hum hum, pas de commentaires, merci !!) et alors qu’on crois que l’exercice est terminé qu’on va allez se poser à 3-4 m pour les paliers, voilà que P’tit Fred a son détendeur qui givre !! Tout de suite, les réflexes de survis, on se demande si on le sauve ou si vu ce qu’on endure depuis le mois de mars, on le laisse ??? Bon après tout, il est sympa, on le sauve !!

Allez après ça, exercices de fin de plongée : paliers, on regarde le nouvel ordinateur (encore un grand grand merci à tous !! de la folie !) et nous revoilà à la surface snif, snif !!

Voilà, on est bon pour une nouvelle série d’exercices la semaine prochaine (enfin dimanche pour les plus courageux !).

Cèline

Apres un enchaînement de plongées plus ou moins similaires (immersion, remontée assistée, redescente, remontée, redescente mi prof, gestion de palanquée, interprétation de signe, parachute, remontée, bière…on note quand même l’apnée qui fut un grand moment de bonheur… " aaaaaaaaaaa c’est tout vert la bas dessous, ou est mon détendeur, ou vais-je aaaaaaa j’ai peur au secours non c’est trop pour moi je remonte !!! aaaa y’a le bateau au dessus de ma tete aaaaaaaaaaa ") Georges et moi voyons arriver la fin de notre formation… (Et pi un jour l’élève dépassera le maître, nous serons Calife à la place du Calife MOuhahahahahaha)…et c’est la plongée magique qui arrive, 40 mètres nous voila. Ce sera notre chef de formation qui nous escortera pour cette plongée de découverte de l’espace lointain (comme c’est si bien dit dans les livres).

L’ambiance est détendue, pas de stress inutile, on s’équipe paisiblement et plouf. La descente est un peu plus longue que d’habitude le froid plus prenant aussi…on se croirait presque en hiver…même pas drôle. Regard a l’ordinateur, 40m…regard vers Georges : "we did it !" (oui de toute façon sous l’eau, anglais ou français c’est pareil…On comprend "bloubllb blipiplbloup") poignée de main (si si jvous jure, pas peur d’avoir l’air débile a 40m nous !) et flapouille flapouille on va pas rester quinze ans au même endroit… au bout de 10 minutes (la honte sur moi) j’ai froid et provoque donc la remontée, regard honteux à Georges, ça va il n’a pas sorti son couteau il doit pas trop m’en vouloir…

Remontée sur le bateau l’oeil humide et plein d’émotion… rien que pour aller là-bas je regrette pas les exercices de tarés et les moniteurs sadiques…merci.

Claire

 ENTRACTE

Ca vous dis une séance de cinéma ???

Remontée formation Niveau 2 - 1er essai
Remontée formation Niveau 2 - 1er essai

Maintenant que je maitrise un peu mieux l’insertion de vidéo dans les pages ouébeux, vous allez en manger, c’est moi qui vous le dit :D.
Et voici donc en avant première, en prime timeux, et en exclusivité bien sûr, les deux remontées que Miss ….. a commises dimanche matin. Heu, il vous faudra tout de même une liaison ADSL, sinon, vous allez vous endormir avant d’avoir vu la première image, ça serait bête ;).

Remontée formation Niveau 2 - 2eme essai
Remontée formation Niveau 2 - 2eme essai

 Dimanche 22 juin
Episode 12 : Dive war III - Chai pu combien dieme plongée technique

Ce matin on se lève avec la grisaille et les nuages…mais avec le sourire parce que (oh surprise) nous allons plonger tech. Encore une fois le "nous" est réduit puisque seul Georges et moi avons daigné nous lever pour aller titiller les pouassons.

Tant pis pour les autres (surtout pour Simon :D). Fred et Edouard nous encadrent, Pascal le boulet se greffe sur la palanquée que je constitue avec Fred, et les Modanais squattent notre bô batô.

Vous l’avez compris, ce matin, malgré l’absence remarquée de nos congénères futur N2, y’a du monde.

Et donc plouf.

Descente sur 20m, la visi est bonne, le tombant joli, ma palanquée se porte bien, flapouille flapouille, quelques coups de palmes après, premier signe, bouge pas coco j’arrive. On remonte sous l’oeil attentif de pascal transformé en paparazzi pour l’occasion, première remontée réussie, youpi on redescend.

Après deux autres remontées pas trop mauvaises, quelques photos et la rencontre avec George et Edouard, nous revoilou presque arrivés, damned, Fred n’a plus d’air…hésitation :" je le laisse se noyer ou pas ?" finalement je décide de le sauver (oui je sais je suis trop gentille) et on remonte à deux sur mon embout, ce fut rapide mais intense. :D

Et puis on fait nos paliers, on ressort presque sous la pluie et avec le sourire comme toujours.

Claire

 Les perles du N2 (ou le petit bétisier de la théorie :D)

En ce mercredi soir du 18 mai, nos chers futurs N2 ont passé leur examen théorique, sous la surveillance de leur responsable de formation. Moi, pendant ce temps là j’en ai profité pour aller faire une petite patouille avec quelques amis, pour une fois ça change des yo-yo et des interprétations de signes ; le revers de cette médaille c’est que je dois corriger cet examen théorique. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant que nous respirions de l’air tendu, qu’un détendeur sert à dépressioriser l’air, si si, je vous jure, ils l’ont marqué, j’ai les preuves.

Que dans les détendeurs il y a des tiges de rappel, que la courbe de sécurité ne s’arrête pas à 40M et que l’on peut donc, si si, rester 5 min à 60M et remonter sans palier. Et enfin pour finir sur ce que j’ai déjà corrigé, qu’un détendeur est composé de 2 étages. Jusque là tout va bien. Dans le texte : 1 sur le bloc : la tour est à haute pression, le second étage permet de respirer, il est à basse pression. Et que pour l’entretien il faut le laver (avec du mir couleur ?). Je me marre déjà de ce que je vais lire en corrigeant le reste des exercices. Aller la suite au prochain épisode…………..Révisez votre grammaire pour qui se sont reconnus.

P’tit Fred

 dimanche 15 mai
Episode 11 : Highway to hell - 11 eme plongée technique

Aujourd’hui grande nouveauté…la barge est réparée nous allons faire plouf avec elle…c’est quand même mieux que les autres pitites coquilles de noix (joke !) qui nous baladent lorsque nous venons au club…au moins on a la place pour s’étaler !!!

Philippe m’encadre pour la plongée d’aujourd’hui avec le même programme que celle de mercredi…tout un tas de trucs hyper drôles (si si j’vous jure) pour pas qu’on s’ennuie.

Pour bien commencer, il faut qu’on enfile notre stab mais qu’on l’attache à 5m…ensuite on teste de nouveaux les prises (j’adooooooooore) et j’crois bien que j’ai trouvé celle qu’il me faut…on verra ça dimanche prochain (et oui mercredi nous théorisons et nous sommes notés, attation ça rigole plus !) et puis petite ballade tranquille, on glisse, on glisse, hop on s’arrête, faut pas dépasser 25…oups on est a 26…au moins j’aurais appris qu’il faut anticiper pour stopper un camarade…hum….

Et puis on remonte en palietant sur parachute, les bulles dans le soleil c’est beau et rien que pour ça on ne regrette pas d’être venu.

Claire

 Mercredi 11 mai
Episode 10 : easy divers ;) - 10 eme plongée technique

On perd pas le rythme, mercredi soir comme tous les mercredis soirs on plonge. Je passe sur l’oubli de matériel de certains (…mais non pas Simon…Jean-Louis pour pas le dénoncer…hin hin hin). Programme chargé aujourd’hui, on plonge sur la crépine, avec réactions sur des signes usuels, remontée à deux sur un embout, testage de la prise, et tout et tout…c’est Fred que je vais essayer de tuer aujourd’hui.

Youpi on s’immerge, descente, orientation, l’eau est claire, ça change et ça fait plaisir, on stabilise, on essaye de trouver une prise…hum… par là c’est pas possible, de l’autre coté non plus, par en haut ça marche pas…pfouuuuuu j’ai galéré un moment…et j’ai même pas réussi. Bon on essaiera dimanche matin (en plus dimanche j’ai plein de matériel nouveau à essayer, mon anniversaire est passé par la et mes camardes plongeurs ont été super généreux…un ENORME merci à tous…ça m’a vraiment fait très beaucoup plaisir !!!!!!).

Après l’échec de la prise on par en explo, je reste vigilante, il prépare des mauvais coups…ça a pas manqué, au bout de 5 minutes, il se prend pour une autruche et met la tête dans la vase, il essaye de s’échapper et de partir tout seul vers le fond, et j’en passe…en bref, que du bonheur. Mais ma réserve d’air n’est pas inépuisable et il faut faire la remontée à deux sur un embout, nous voila parti, je flippe un peu qu’il n’ai pas assez d’air, mais à par ça tout s’est bien passé, pas remontés trop vite, pas d’essoufflement, tout bien.

On redescend pour finir par une explo normale et (oh joie) on tombe sur deux des trois épaves qui traîne dans la baie, c’est sympa. Et puis il arrive un moment où il faut remonter…même si on resterait bien au fond, alors on sort, on se sèche et on boit des bières pour oublier qu’on est plus sous l’eau.

Claire

 Dimanche 8 mai
Episode 9 : (NDLR : Tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens !!!) - 9 eme plongée technique

Aujourd’hui dimanche 8 mai nous nous levons à l’aube pour, une fois de plus, assouvir notre destin : préparer le niveau 2…quand je dit on, je parle surtout de Jean-Louis et moi…les autres nous ayant lâchement abandonné sous des prétextes fallacieux (hé…j’en connais des jolis mots quand même !!!) (Un mal de dos, une oreille traumatisée, un lendemain de fête et j’en passe…) on se retrouve donc tous les deux avec Edouard et Philippe, je plonge avec…Edouard (à la surprise générale ;))))) )

Et c’est parti pour un programme chargé : vidage de masque, lâché reprise d’embout à 5m, orientation en partant dans le vert puis gestion de la palanquée avec interventions sur des signes usuels. J’ai eu droit à "j’ai froid" (en étanche, on te croit pas trop coco :D ) "jsuis sur réserve" , "j’ai plus d’air" et le meilleur, qui n’était pas un signe en fait mais plutôt une attitude genre "le paresseux sous produits psychotropes tente de nager sans détendeur " qui m’a fait beaucoup rire (je rassure tout le monde, même ceux qui étaient pas inquiets, j’ai ri après avoir donné de l’air à Ed…) On finit la plongée en beauté avec une remontée assistée sur "j’ai plus d’air"…je résumerais en disant que après avoir fait le test…la boussole ne marche pas à l’envers :D

On a eu le temps de faire les débiles avec l’appareil photo au palier comme le prouve les clichés et la vidéo. c’est marrant, ça fait passer le temps…et puis ça fait des souvenirs à raconter aux enfant près de la cheminée les longs soirs d’hiver.

Claire

 ENTRACTE

Et maintenant, l’instant que vous attendiez tous, ce numéro est réalisé comme vous pouvez le voir sans filet. Notre artiste va tenter devant vous et vos yeux ébahis, vos mines admiratives de lancer vers la surface un instrument appelé "parachute de paliers". Devant la difficulté de cet exercice, vous demanderai le plus grand silence, la concentration nécessaire, l’influx nerveux exigé demande le plus grand calme du public. Et maintenant, voiciiiiIIIIIIIIII CLAIREEEEEEEEE, la dresseuse de ballon orange.

 Mercredi 4 mai
Episode 8 : Vous avez demandé les pompiers, ne quittez pas - 8 eme plongée technique

Arrivée à 18h pile au club, tout le monde est la, incroyable, y’en a même qui sont en combine. Hop hop on se dépêche, sous les réflexions machistes ( ;-))))) ) de nos congénères masculins, Céline et moi allons nous habiller.

Aujourd’hui comme dimanche dernier, nous partageons les bateaux avec des niveaux 3 en formation. Non seulement ils font du bruit mais en plus ils prennent de la place. (C’est de l’humour pascal, j’disais pas ça pour toi hin hin hin) Objectif du jour : remontée contrôlée puis remontée avec laché-reprise d’embout. Je plonge avec Céline et Hervé. Immersion effectuée brillamment, on arrive a 4m : " tiens l’eau est devenue épaisse…a ba non, c’est le fond. " la visi est aujourd’hui encore, à peu près équivalente à celle que l’on pourrait avoir si on plongeait dans un potage de légume (avec beaucoup de crème). Passé 10m on y voit un peu plus clair, on se dirige donc vers le fond vert et obscur. La remontée contrôlée se fait sans problème, on redescend. La deuxième remontée en lachant-reprenant notre embout est un peu plus délicate, ça fatigue ces c*******s !!!! Mais comme des grands sportifs (hum…) on se débrouille plutôt pas mal et on retrouve vite la surface et ses eaux plus chaudes.

Sortie de l’eau, rangeage du matériel, douche, bière, bière, bière…et on décide d’aller se restaurer… au restaurant. Youpla, nous voila partis, tout les futurs niveaux deux et trois de nos encadrants (Fred, Ed et Jeff) à le restaurant. Soirée très sympa, on remet ça bientôt et spéciale dédicace à Georges, la grande classe. Merci

Claire

 Dimanche 1 mai 2005
Episode 7 : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les remontées catastrophe sans jamais avoir oser le demander) - Septième plongée technique.

Tiens, et pourquoi, aujourd’hui, je ne m’y collerai pas ? ED, intrépide reporter, ça sonne bien non ? Allez, c’est parti.

Mais resituons l’histoire :

Quoi de mieux le dimanche matin que de rester sous la couette ?? Ben plonger évidement et de prendre un malin plaisir à inventer les situations les plus tordues pour mettre à l’épreuve les futurs et futures niveaux deux et deuses. Doivent d’ailleurs être un peu masochistes, ils reviennent toujours à la plongée suivante, la preuve de leur totale inconscience. Bref, que c’est-il passé aujourd’hui. Quatre élèves ce matin, encadrés par leurs valeureux encadrants. Exercice classique s’il en est, signes, remontées plus ou moins chaotiques, le lot quotidien d’un pauvre N2 en formation. Une bonne nouvelle, Fred n’est pas mort aujourd’hui, quand à moi, une seule fois mais dans d’atroces souffrances, merci Jean Louis (moi aussi, je sais dénoncer hin hin hin). Mais j’espère qu’un droit de réponse sera demandé à cette prose.

 Mercredi 27 avril 2005
Episode 6 : Les bronzés font de la plongée - Sixième plongée technique.

Mercredi 27 avril au soir, comme tous les mercredis soirs, on plonge technique. Aujourd’hui on innove : voici les VRAIES remontées assistées, c’est-à-dire que l’on gère la stab de notre moniteur…Fred sera mon cobaye pour cette expérience que nous qualifierons de…pas vraiment réussie. Enfin comme on dit, faut une première fois à tout, et même j’ai pas été toute seule à percer. ( Hein Simon ? hin hin hin) Mais faut pas dramatiser non plus, on à pas été si mauvais que ça, juste dans les trois derniers mètres la machine s’est un peu emballée, mais un détendeur perdu à été remis en bouche, des signes ok ont étés fait, on va être indulgents avec nous-mêmes (enfin surtout avec moi :D ) et se dire que dimanche matin on fera mieux.

Claire

 Dimanche 24 avril 2005
Episode 5 : Seuls les plus forts survivront :D - Cinquième plongée technique.

Bon allez, cette fois-ci c’est moi (Nicolas) qui prend la main, car il faut bien dire qu’en ce dimanche matin à 9h mes petits camarades futurs N2 (dont son incontournable reporter) sont loin d’être présents . Excuse Georges j’allais t’oublier ! Et oui, il fallait encore se faire courageux par ce temps (pourri) qui perdure depuis…………trop longtemps.

Enfin bon, nous voici donc embarqué sur le "Fredo", direction Les Rossets pour une plongée classique technique N2, programme du jour : remontée seul sans instruments à vitesse constante, explo avec différents accidents de la part du mono, puis signe plus d’air pour remonter au palier parachute sur détendeur de secours. Pas mal dense tout ça !, mais bon l’affaire fut emballée pour ma part en 20min, oh ça caille encore !
Retour, Apéro au p’tit jaune, toujours pluie dehors et rentré maison………à suivre.

 Mercredi 20 avril 2005
Episode 4 : Les bidochons font de la plongées - Quatrième plongée technique.

On retombe vite dans la routine malgré tout…et c’est pour cela que cette nouvelle plongée tech s’est faite le…Mercredi 20 avril.

On ne présente plus les protagonistes ni le sadisme des moniteurs…le programme était routinier, descente, remontée, descente, remontée, descente, remontée, parachute, palier, sortie, bière.

Cette fois ci c’est ed’ notre super informaticien qui me subit. Immersion, amorce de la descente, premier objectif : trouver le fond… nous revoilà sur les lieux de nos premiers émois, puisque c’est la baie de Mémard qui nous accueille aujourd’hui. La visibilité est mauvaise, c’est pas un scoop, on tâtonne un peu et pouf ! Voici la vase. On cherche 20m et on remonte. Petites bulles repérées, vitesse relativement correcte stop a 10m, on redescend pour le deuxième tour !!! Avec la nuance qui fait toute la différence : on assiste le mossieu. Allez, 20m nous revoilà…signe du chef et réaction : "t’a froid ??? , pourquoi tu t’agite comme çaa… ah non ! Tu t’essouffles. Autant pour moi, allez on remonte" on prend la stab, lache le phare.. etc etc etc…Deuxième remontée pas trop mauvaise non plus, et youpiiiii on redescend !!! La meilleure partie du programme arrive, le palier sur parachute…hum…bon le parachute il faut le tenir bien serré histoire que si y’a du courant il soit pas a l’horizontale…pi comme ça si on fait les débiles avec un appareil photo ben on évite de faire le yoyo…bref, la fin fut assez nulle.

Nous revoilà sur l’embarcation, mes petits camarades sont de retour, on rentre au port. L’appontage fut assez peu professionnel avec la tentative d’évasion du fredo qui, décidément, ne voulait pas rentrer à la maison malgré les efforts d’Hervé…hum…pour plus de précisions, s’adresser aux intéressés (on remarque l’emploi du pluriel pour brouiller les pistes.. héhé), faut quand même pas oublier que le niveau 2, c’est eux qui sont censés me le donner….j’vais essayer de rester cool… ;)

 Dimanche 17 avril 2005
Episode 3 : La revanche du retour - Troisième plongée technique.

Pour ne pas tomber dans la routine lassante des mercredis, la troisième plongée technique s’est faite dimanche 17 avril.

Sous la neige. On se réveille le matin tôt (oui 8h c’est tôt le dimanche) pour aller s’immerger dans de l’eau a 7°…dur !!!! Enfin bon, on le veut notre niveau 2 oui ou non ?? Apparemment oui…on était tous la…tous ? Pas réellement en fait puisqu’il y en manquait un qu’on ne citera pas, il se reconnaîtra bien…hein Simon ? Oups, j’l’ai dit.

Donc dimanche matin au club, les croissants (merci Ed !!!) et le café, pas la motivation chez tout le monde, mais on avait un encadrant chacun, on va pas commencer a faire les difficiles, on y va tous. (Pour ceux qui étaient la, hein Simon ? (Oups j’l’ai re-dit…hin hin hin).

Objectif du jour : deux remontées, une où on surveille le moniteur, l’autre où on doit trouver une bonne vitesse pour remonter, puis petite explo et pour finir respiration sur bloc de sécu avec palier au parachute. En bref, un programme chargé. Et changer de jour ne leur à pas suffit, il a en plus fallu changer de site, adieu donc la crépine et son champs de boue, bonjour la grotte et son tombant. On s’immerge donc tous en même temps, je part avec Jeff et c’est parti pour nos remontées, on en a fait trois histoire de bien vérifier que nos oreilles allait mourir bientôt, le pendeur m’a fait une blague super drôle, c’est un p’tit marrant lui, méfiez vous, il fait croire qu’il est ouvert alors qu’il n’est que sous pression, et quand on va respirer, pouf ! y’a rien qui sort…enfin a part cet accident très mineur, rien a déplorer, on a déjà fait pire…et on fera mieux la prochaine fois, même Jeff à réussi à ouvrir son parachute sans problème, je m’était préparée a un truc drôle, ça m’a déçue.

La sortie de l’eau avec 2° dehors et la neige, ça ne fait pas plaisir, la traversée retour fut difficile, mais après une bonne douche chaude et quelques verres de pastis on oublie le froid et on se dit que vraiment, plonger, c’est que du bonheur.

 Mercredi 6 avril 2005
Episode 2 : L’attaque des niveaux 1. ;-))))) - Deuxième plongée technique.

Besoin de vous refaire le scénario ? Rendez-vous à 18h… on part cette fois ci à 19h…c’est bien y’a du progrès.

Nous voilà donc tous heureux en train de gréer nos petites bouteilles sur les bateaux. Mais nos supers moniteurs ne voyaient pas les choses comme nous espérions et ils nous lâchent donc au bout de la jetée de Mémard pour un 300m palmes…exercice TRES éprouvant surtout quand y’a des vagues et qu’on a pas de plomb pour pouvoir se maintenir à l’horizontal. (J’en voit qui rigole la…vous moquez pas j’suis sûre que ça vous est déjà arrivé ça !)… enfin bon on arrive finalement (on ne sait pas par quel miracle) à rejoindre nos bateaux… mais nous n’étions pas au bout de nos peines (snif !) et nos tortionnaires en chef nous avait prévu un autre exercice tout aussi réjouissant quand on n’en a jamais fait : une assistance à 20m et remontée en tenant notre moniteur et bien sûr, en le surveillant.

On s’immerge cette fois-ci deux par deux, un niveau 1 par moniteur qui fera deux rotations, tant pis pour lui, l’avait qu’à pas être en étanche et aussi méchant. On y va donc. Plouf nous voila parti…les dix premiers mètres sont assez potageux, je dirais même boueux, je distinguais une vague forme que j’interprétait comme être celle de P’tit Fred, mon chef-chef pour mercredi, qui pourtant, se trouvait a dix centimètres de moi. L’avantage de la soupe c’est que c’est chaud. En dessous…c’est clair…mais froid. On reste cinq petites minutes à 25m et le signe est lancé : « ça va pas »…ok. Alors attend qu’est-ce qu’il faut faire déjà… ha oui, j’attrape mon chef, je lâche mon phare (qui était attaché, je tiens à le préciser pour les mauvaises langues) on chope la purge et hop on remonte - vers l’infini et au delààààààà - petit bip bip de mon ordinateur, on ralenti, on aperçoit un bout, on choppe le bout, signes « ok » fréquents en direction de Fred, stop palier…et enfin signe fin de l’exercice…ouf on est pas mort.

Une fois sur le bateau, partage des expériences : « alors t’a réussi toi ? » ça rassure de savoir qu’on est pas tout seul à pas avoir été brillant. Enfin d’après nos tortionnaires, pour une première fois ça aurait pu être pire. C’est rassurant. Objectif prochain : remonter sans l’ordinateur, ça risque d’être un peu plus tendu.

Enfin on essayera d’y arriver, après tout on connais des bollus qui ont eu leur niveau 2 alors pourquoi pas nous ? ( ;-))))))) )

Claire

 Mercredi 31 mars 2005
Episode 1 : pinpon et pimprenelle font de la plongée - Première plongée technique.

Mercredi 31 mars 2005
première plongée technique :

Niveau 1 ayant mal aux oreilles, pour moi la première plongée technique se fera du bateau. (NDLR : Hoouuuu :D)

On revient au debut. Le rendez-vous est à 18h, tout le monde est là à 19h, immersion à 20h-10…les joies de la vie en groupe !

3 palanquées s’immergent, on fait les présentations pour ceux qui ne nous connaissent pas encore, nous, la cuvée niveau II 2005 : Céline, Georges, Simon, Nicolas, Jean-Louis et moi même.

3 palanquées s’immergent donc encadrées par Philippe T, Hervé et p’tit Fred. L’objectif aujourd’hui est de retrouver "l’épave" de la crépine en se repérant grâce à…la crépine. (Si, si, vous savez ce gros tuyau qui traverse la baie de Mémard et qui remonte jusqu’a la station de pompage…) 20h moins dix donc, tout le monde à l’eau. Deux secondes plus tard retour surface de la première palanquée : "bon les gars y’a 50 cm de visi…on fait quoi ?" - pas de réponse des niveau I - "ba alors les ptits !!! on se tient !" visiblement nous n’avons pas encore acquis l’expérience nécessaire pour pouvoir nous débrouiller dans le monde hostile et glauque qu’est le lac…remarque…on est là pour ça. Ils se tiennent donc et pouf font bientôt place à des gerbes de bulles (c’est beau la poésie…). Trois secondes plus tard (oui, oui, j’ai compté !) c’est au tour de la deuxième palanquée de revenir en surface, d’après les brides entendues, eux aussi se seraient perdus…

Les joies de plonger dans de la boue…parait que y’en a qui sont payés pour ça…on comprend qu’ils demandent de l’argent hein…

Bref plongée mémorable donc…l’exercice s’est finalement réduit à un jeu d’orientation. (Nous soulignerons au passage le brillantissime exploit de Fred qui a mené sa palanquée jusqu’a sortir a 10 cm de la coque du bateau…on applaudit la performance parce que c’était pas gagné vu la visi.) Finalement nous sommes rentrés au club et après avoir avalé 5 pizzas géantes nous avons ouvert nos charmantes petites oreilles pour écouter le cours théorique qui suivit.

 Ba oui c’est intense le niveau II.

Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable

Calendrier

Les dates à venir