Accueil > Le lac du Bourget > Les nouvelles du lac > Quand la fac explore les lacs

Quand la fac explore les lacs

vendredi 6 octobre 2017, par administrateur.
Mis à jour le vendredi 6 octobre 2017

SAVOIE l’université veut devenir la référence mondiale dans la recherche sur l’eau douce.
LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ JEUDI 5 OCTOBRE 2017

Quand la fac explore les lacs

Lacs du Bourget, d’Aiguebelette, d’Annecy, du Léman, mais aussi lacs de montagne. L’Université Savoie Mont Blanc (USMB) est au cœur du sujet pour parler d’eau douce. Pas seulement dans nos départements. Elle est devenue incollable sur le lac Baïkal, en Sibérie, et travaille en étroite collaboration avec la Chine et les États-Unis. « Nous avons toutes les raisons de devenir la référence internationale dans ce domaine », espère Jean-Christophe Clément, coordinateur du projet "Eur lacs", qui vise à créer une école universitaire de recherche sur les lacs. Un programme sur 10 ans, avec 9 millions d’aides à la clé.
Au cœur d’un laboratoire naturel idéal
C’est dire si les équipes associées au projet (lire ci-contre) attendent avec impatience de savoir s’il sera retenu. Réponse avant la fin du mois. « L’objectif est de former des chercheurs et des professionnels de demain en leur donnant un regard pluridisciplinaire. Si les lacs font partie de notre quotidien, on oublie parfois qu’ils concernent des domaines très différents : la ressource en eau, la pêche, le tourisme, l’hydroélectricité, les transports, la géothermie … » Autant d’acteurs que le programme vise à réunir dans les programmes de recherche à venir. Les Alpes sont un laboratoire naturel idéal.
Les connaissances se partagent déjà avec la Suisse et l’Italie. Mais les enjeux écologiques et économiques imposent d’anticiper. « Les lacs peuvent être aussi l’objet de conflits d’usage. D’où l’intérêt de faire travailler ensemble des juristes et des scientifiques. » Nos lacs ne sont pas extensibles. Quand on veut développer la géothermie, on doit aussi s’interroger sur l’impact de cette technologie sur la biodiversité. Les transports par bateau sont encore très insuffisants. Mais leur organisation ne doit pas se faire aux dépens d’autres activités. Autant de questions sur lesquelles l’université entend devenir la référence, tant auprès des chercheurs que des élus et des entreprises.

Jacques LELEU

Quand la fac explore les lacs
Quand la fac explore les lacs
Sur le lac Léman, à bord d’un des bateaux scientifiques du Centre alpin de recherche sur les réseaux trophiques des écosystèmes lacustres (le Carrtel), où travaillent des scientifiques de l’USMB et de l’Inra. Ils recueillent des échantillons permettant de mesurer la qualité chimique et biologique de l’eau.

L’INFO EN +

LES PARTENAIRES

  • 150 enseignants et chercheurs, 9 laboratoires de l’université sont associés au projet : Carrtel, Edytem, Isterre, LCME, Listic, Locie, lerege, CDPPOC, LLSETI. - Plusieurs organismes de recherche dont l’Inra et le CNRS.
  • 8 universités françaises et étrangères (Chine, USA, Norvège, Suisse, Australie, Canada et Russie).
  • 4 partenaires privés : EDF, Suez-Consulting, CT2MC, SpyGEN
  • 30 étudiants de master et 5 à 10 doctorants seront formés chaque année.

LES MÉTIERS DE DEMAIN
Le programme vise à former des chercheurs et professionnels au courant des enjeux écologiques, économiques et sociaux de l’eau dans le monde.

Enregistrer au format PDF Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable

Calendrier

Les dates à venir