Accueil > Toutes nos histoires > Un obus dans le lac d’Aix-les-Bains

Un obus dans le lac d’Aix-les-Bains

samedi 3 août 2013, par administrateur.
Mis à jour le dimanche 4 août 2013

Tiré de la Vie Nouvelle du 24 septembre 2009

 Un obus dans le lac d’Aix-les-Bains

L’obus a été identifié une fois ramené à la surface.
Un obus dans le lac d’Aix-les-Bains

Samedi 19 septembre, au cours d’une opération de nettoyage du lac du Bourget, les plongeurs on eu une sacrée surprise : ils ont remonté un obus.

Le rendez-vous était donné aux plongeurs savoyards samedi dernier, à 9 heures, à l’esplanade d’Aix-des-Bains. Ils sont une quarantaine à avoir répondu présents, pour participer à une opération de nettoyage du lac du Bourget. Les plongeurs se sont mis à l’eau, qui du ponton des pêcheurs, qui des bateaux mis à disposition par les clubs. En moins de deux heures, les membres du club de plongée d’Aix-les-Bains (CPALB), de Chambéry (GSRL), de Saint-Baldoph (Deeper Blue), de Modane (club subaquatique Maurienne) et de Bourg-Saint-Maurice (Panne d’air circus), ont remonté et recensé des kilos de déchets sur l’esplanade. Si les plongeurs s’attendaient à trouver des bouteilles en verre, comme chaque année, ils ont été étonnés par la quantité : plus de 500 bouteilles ont été entassées près de la benne par les bénévoles. Aux alentours de midi, le blian commençait à être impressionnant : 14 pneus, 19 chaises, 5 kilos de serviettes hygiéniques, mais aussi une carcasse de scooter, trois vélos, et un panneau de signalisation « toilettes » et son poteau.

 Une plongée « explosive »

Prévue pour durer toute la journée, ce nettoyage, organisé par le comité départemental (codep) Savoie de la fédération française d’étude et de sports sous-marins (FFESSM), a dû être interrompu à la suite d’une trouvaille de l’un des plongeurs à quatre mètres de la surface et une dizaine de mètres du bord : un obus de 75, datant de la Première guerre mondiale. Les plongeurs ont immédiatement averti la gendarmerie d’Aix-les-Bains de leur découverte. Ils ont alors entamé leur pause-déjeuner vers midi, sans plus d’inquiétude, jusqu’à l’arrivée de deux policiers aux alentours de 14 heures. Devant cette situation pour le moins inhabituelle, un petit moment de flottement s’est installé sur la conduite à tenir : sécuriser, remettre l’objet de là où il venait, attendre les démineurs ? Finalement, la préfecture a donné l’ordre de sécuriser le périmètre dans un rayon de 50 mètres. Ce périmètre englobant le ponton de mise à l’eau des plongeurs, la journée nettoyage s’est alors arrêtée là, avec un goût d’inachevé pour ses organisateurs. « Nous sommes bien évidemment déçus, confie Cyril Gicquel, président de la commission environnement et biologie du codep, et directeur technique du club Deeper Blue. L’opération était bien partie, et nous avions des bénévoles à terre très motivés, en plus des plongeurs. Nous avions prévu de trier et procéder à un comptage strict de ce que nous trouvions dans le lac. Quand je vois tout ce que nous avons remonté en deux heures, il est évident qu’il y a un vrai travail de sensibilisation à l’environnement à conduire auprès des gens. Et nous comptons bien nous y employer, et organiser un nettoyage de plus grande ampleur l’année prochaine, en mettant à contribution les habitants, les collectivités et toutes les associations qui se sentent concernées par le lac. » Quant à l’obus, jugé inoffensif, il a été remis à l’eau par les gendarmes de la brigade nautique d’Aix-les-Bains, et attend les démineurs lyonnais, qui devraient l’éliminer dans le courant de la semaine.

Delphine Hossa

Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
suivre la vie du site Syndiquer la rubrique
articles du meme auteur Du même auteur

Calendrier