Accueil > Toutes nos histoires > Une plongée de nuit, baie de Mémard

Une plongée de nuit, baie de Mémard

vendredi 7 juin 2013, par administrateur.
Mis à jour le vendredi 7 juin 2013

L’histoire se passe le mercredi 27 octobre 2004.

Nous voulions aller voir certains gros poissons style lottes et sandres qui tournent autour de la crépine la nuit…Quand je dit nous, je parle de Steph, Jean-Pierre R, Edouard et moi. L’idée venait d’un certain moniteur de lac, on aurait du être méfiants…mais non, naïvement nous y sommes allés avec le sourire…
Donc on se retrouve au club vers 20h, après avoir dit les bêtises habituelles, on s’équipe, prend le matos et on y va. Le voyage n’est pas bien long car nous voila au bout de la jetée du port de mémard pour une mise à l’eau…hum…pas très glorieuse…

  • Euh dit y’a assez de fond ? "
  • Attend, j’y vais […] SCHKROUNCH […]
  • heu…plie bien les genoux quand tu saute !!!

Enfin bon, on finit par y arriver et flapouille, flapouille on se dirige en palmant vers l’endroit propice à l’immersion. Les chefs chefs allument leurs phares, bien, on fait pareil, et les imitant, nous mettons le nez dans la vase et cherchons frénétiquement les palmes hors de l’eau…on cherche quoi au fait ? Le tuyau qui part de la station de pompage que nous devons suivre pour arriver a " l’épave ". Cinq bonnes minutes passent, le tuyau est repéré, on se regroupe, chacun son binôme, on se retrouve en bas.

On y va.

Une fois sous l’eau on constate que la visi est d’à peu près 5 mm et je suis gentille. Bon, changement de tactique, on laisse partir les deux autres devant, et on y va chacun de son coté, déjà qu’on y voit rien, si en plus on reste derrière des charrues… ;-))))))))))

Nous suivons donc un tuyau que nous quittons pour une pente douce censée nous mener à l’épave…20 minutes plus tard, toujours rien, nous sommes à 20m et la visi est vraiment très très mauvaise. Tant pis pour les poissons, on remonte. On cherche une profondeur où l’on pourrait espérer voir plus loin que le bout de notre masque… peine perdue, ce soir on plonge dans de la boue.

Nous allons donc tenter de retrouver le fameux tuyau qui nous conduira, espérons-le, à notre point de départ…chemin faisant on traumatise quelques poissons chats, croise des perches et un ou deux brochets. Et nous retrouvons par miracle notre fil d’Ariane métallique, youpi on n’est pas si perdus que ça ! On le suit et une fois arrivé à une profondeur d’à peu-pres 3m on fait surface…Waou…on est loin du bord ! On guette les faisceaux des phares de l’autre palanquée, arf, ils sont encore plus loin que nous. On palme tranquillement vers le bord le nez dans les étoiles en surveillants nos deux grenouilles de temps en temps, ça y est ils refont surface…500m capelé après, nous voila de retour au port presque morts de rire, sortie aussi laborieuse que la mise à l’eau, on rentre au club, allons nous nourrir, ba oui, patauger dans la boue ça creuse. Et puis on finit par aller se coucher, demain on se lève tôt, mais pour une plongée pareille, ça valait le coup de se coucher à point d’heure ! ;-).

Claire

Conditions pour la plongée de nuit au CPALB

  • Les plongées de nuit répondent aux mêmes régles que les plongées de jour.
  • Pour les niveaux I une certaine expérience et une bonne maitrise est nécessaire. La participation ou non sera laissée l’appréciation du DP.
  • Les plongées ont généralement lieu le vendredi dès qu’il fait noir (ça pour sûr, c’est sûr !), se renseigner le samedi.
  • 20 mètres maximum pour tous les niveaux, d’ailleurs les poissons sont rarement plus bas.
  • De l’éclairage sérieux, cela va sans le dire mais c’est mieux en le disant.
  • Avoir envie de voir plein de poissons et autres bestioles.
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable

Calendrier

Les dates à venir