Accueil > Toutes nos histoires > Une plongée en hiver

Une plongée en hiver

mardi 28 mai 2013, par administrateur.
Mis à jour le mardi 28 mai 2013

5 février 2005, lac du Bourget, en plein cœur de l’hiver.

Y’a pas à dire mais la saison hivernale, pour la plongée, n’est tout de même pas la plus favorable. Le gel qui sévit depuis plusieurs semaines a fait tomber la température de l’eau au environ de 5°C. Il n’y a plus que les allumés passionnés qui osent encore tremper leurs palmes dans cette eau rendue cristalline par le froid, dans les 20 premiers mètres tout du moins. C’est comme cela que l’on se retrouve, un samedi après midi, amarré sur le site de la grande cale alors que l’on serait si bien chez soi, à lire à côté du radiateur. Bande de cinglés.

Pour cette plongée, changement de binôme, aujourd’hui, ce sera Yves, un chautagnard (chautagnu ?, chautagnien ?) et Xavier, isérois bon teint qui en plus fera les photos de ce reportage qui s’annonce passionnant. Un petit aparté, les caissons numériques, c’est quand même vachement bien, surtout quand c’est les autres qui les achètent et qui prennent les risques, fin de l’aparté. Comme dit plus haut, oui, souvenez vous 4 lignes au dessus, ça y est ?? C’est bon ?? Le site retenu,la grande cale ,une plongée sur tombant très impressionnante et très facile d’amarrage, c’est que l’on devient feignant au CPALB !! Préparation du matériel, reprise du maquillage pour certains, passage de consignes :

"euh, mon appareil est donné pour quarante mètres"
"ok, on s’arrête à cinquante, les fabricants doivent bien prendre une marge de sécurité"

et c’est parti.

Chute au ralenti, on se laisse tomber le long de la paroi, pas de coup de palmes, ça ne sert à rien le but est d’abord dessous, une descente tranquille, l’eau, cristalline en surface commence à se charger en particules, le grand bleu version nocturne. Cinquante mètres plus bas, contrôle de la palanqué, pas de souci ? On continu, direction le nord. Aujourd’hui sera sous le signe d’une plongée courte, Yves est en humide, vraiment pas envie de voir quelqu’un avoir un problème. La remontée puis les paliers s’égrainent, 30 minutes, surface. Collecte des paramètres par notre assistante DPette du jour et retour au club, fait vraiment trop froid pour s’attarder. La question du jour, les photos seront-elles exploitables ?, je vous en laisse juge.
Plonger par des températures pareilles peut paraitre un peu débile mais, bien équipé, ce n’est pas beaucoup plus dur qu’en été, la combinaison étanche s’est tout de même imposée pour équiper la majorité des plongeurs "hiver" de notre club. Finalement, le plus pénible, c’est la traversée du lac en plein vent.

Et maintenant, le profil du jour

Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
suivre la vie du site Syndiquer la rubrique
articles du meme auteur Du même auteur

Calendrier