Accueil > L’écosystème lacustre > Quelques éléments scientifiques pour comprendre

Quelques éléments scientifiques pour comprendre

Dernier ajout : 16 mars 2019.

Un lac comme celui du Bourget est un système vivant qui évolue continuellement. Il subit des transformations avec le temps, le climat et les activités de l’homme.L’évolution d’un lac dont la taille et le volume sont importants est bien sûr beaucoup plus lente que celle d’un étang par exemple mais les mécanismes sont les mêmes.

Dans un cycle naturel, un lac évolue. Pour faire une analogie avec l’homme, on peut dire qu’un lac naît, vit et meurt.

Au cours de sa vie, un lac s’emplit graduellement de matières organiques et de détritus. Il finit par se refermer complètement. Dans la nature, un lac se transforme peu à peu en marais, en tourbière et, enfin, en forêt.

La qualité de l’eau dépendra d’une foule de facteurs : climatiques, géologiques, biologiques et humain. Ils opèrent à des échelles spatiales extrêmement différentes.

Dans les différents articles qui suivent, vous trouverez quelques éléments qui expliquent ces différents phénomènes.

Articles

  • Pourquoi un recours au génie écologique dans la restauration des roselières littorales ?

    9 mars 2019, par administrateur
    Mis à jour le lundi 11 mars 2019

    Pourquoi un recours au génie écologique dans la restauration des roselières littorales ?
    Article tiré du « Le tour des grands lacs alpins naturels en 80 questions »
    André Miquet, CEN Savoie - Gérard Blake, Université Savoie-Mont-Blanc, Polytech - Christophe Moiroud, CNR
    Les roselières (roseaux, scirpes lacustres, nénuphars…) sont à la base de la structure et du fonctionnement des zones littorales. Depuis plus d’un demi-siècle, elles ont connu sur les grands lacs une régression marquée. Afin de les restaurer, il est généralement nécessaire de passer par des interventions lourdes de génie écologique. Cela (…)

  • Des piquets en bois et des récifs pour protéger les roselières ?

    9 mars 2019, par administrateur
    Mis à jour le dimanche 10 mars 2019

    Des piquets en bois et des récifs pour protéger les roselières ?
    Article tiré du « Le tour des grands lacs alpins naturels en 80 questions »
    Christophe Moiroud, CNR SILA
    Sur les lacs alpins, la régression des roselières conduit à une diminution globale de la biodiversité. Cette dégradation doit être ralentie, voire bloquée, pour le maintien de ces écosystèmes et leur capacité de résilience. Pour ces raisons, la restauration des roselières est engagée.
    Chronique d’une régression silencieuse et actions de préservation La régression des roselières au cours du xxe siècle a été observée sur la plupart des lacs (…)

  • Comment et pourquoi le niveau des lacs est-il régulé ?

    10 mars 2019, par administrateur
    Mis à jour le dimanche 10 mars 2019

    Comment et pourquoi le niveau des lacs est-il régulé ?
    Article tiré du « Le tour des grands lacs alpins naturels en 80 questions »
    Renaud Jalinoux, CISALB - François Pasquini, État de Genève SILA
    Avant d’être régulé, le niveau des lacs fluctuait au gré de la météo. La régulation est née d’une volonté de maîtriser les aléas climatiques – crues et sécheresses – et de tirer bénéfice du plan d’eau, à des fins touristiques ou énergétiques. Chaque régulation a son histoire, ses origines, ses consensus, recherchés pour satisfaire ses différents usages. Aujourd’hui, les impacts sont connus et certains lacs envisagent de (…)

  • Quelles espèces de poissons ont disparu ou fortement régressé ?

    16 mars 2019, par administrateur
    Mis à jour le samedi 16 mars 2019

    Quelles espèces de poissons ont disparu ou fortement régressé ?
    Article tiré du « Le tour des grands lacs alpins naturels en 80 questions »
    Christian Gillet et Alexis Champigneulle, INRA CARRTEL
    Certaines espèces de poissons autochtones ont disparu ou fortement régressé dans les lacs alpins. Quelles en sont les causes ?
    Les pressions anthropiques sont en grande partie responsables de ce phénomène
    La surpêche a entraîné la raréfaction de la féra et de la gravenche, deux sous-espèces de corégone qui peuplaient le Léman. À la fin du XIXe siècle, ces espèces ont été pêchées à l’aide de filets de 120 m de (…)

  • Y a-t-il des courants et des marées dans les lacs ?

    16 mars 2019, par administrateur
    Mis à jour le samedi 16 mars 2019

    Y a-t-il des courants et des marées dans les lacs ?
    Article tiré du « Le tour des grands lacs alpins naturels en 80 questions »
    Ulrich Lemmin, École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL)
    Les lacs ne sont pas des masses d’eau immobiles et uniformes : l’eau s’y déplace sous l’influence de phénomènes variés et bien identifiés. Il existe des mouvements turbulents de quelques millimètres en quelques secondes et des transferts de grandes masses d’eau sur plusieurs kilomètres en quelques jours. Comment s’organisent tous ces mouvements ?
    Des grands facteurs qui influent sur le déplacement de l’eau
    Le mouvement (…)

  • À quoi est due la couleur des eaux d’un lac ?

    16 mars 2019, par administrateur
    Mis à jour le samedi 16 mars 2019

    À quoi est due la couleur des eaux d’un lac ?
    Marie-Elodie Perga et Orlane Anneville, INRA CARRTEL - Michel Lafforgue, SAFEGE
    Les eaux des lacs sont de couleurs très changeantes : elles sont en général bleues, mais leurs couleurs peuvent varier du turquoise transparent au vert, au marron ou plus exceptionnellement au rouge. La couleur des eaux est la combinaison de la couleur même de l’eau pure, des substances dissoutes et des propriétés optiques des particules présentes.
    L’alchimie de la couleur L’eau pure, lorsqu’elle est observée sur une faible épaisseur, apparaît transparente et incolore mais (…)

0 | 15 | 30

QR code vers cette page

qrcode:https://www.cpalb.fr/-quelques-elements-scientifiques-pour-comprendre-

Les dates à venir